Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FERIA DACQUOISE 2017

Publié le par Cositas de toros

FERIA DACQUOISE 2017

Je propose à votre lecture une synthèse de cette feria dacquoise 2017.

En ce qui concerne les cinq corridas programmées, hormis la course de dimanche après-midi (qui fut un pétard ganadero) les autres étant d’encaste Domecq.

Le cru 2017 a eu un début en berne avec une triste corrida de Domingo Hernandez, triste par le comportement des toros qui ressemblaient plus à des caretones qu’à des toros bravos, mais aussi par le non investissement de Julian LOPEZ "El JULI". TALAVANTE nous a aidé à passer ce mauvais moment en éclairant un peu la soirée de son art (1oreille) et Alvaro LORENZO que je découvrais en torero  est toujours aussi élégant (1oreille).

Le dimanche matin des Montalvo faibles pour la plupart, manso le 4ème , dolorosos aux banderilles, enfin vous aurez compris que nous n’avons pas eu un lot de gala. Curro DIAZ n’a rien montré, même pas de l’envie, Sébastien CASTELLA a lui été défavorisé au sorteo tirant les plus mauvais de la troupe et une fois de plus, Juan BAUTISTA, venu en remplacement de MANZANARES a éclaté par sa technique, son entrega, sa motivation allant même jusqu’à banderiller son dernier opposant. Seules de mauvaises épées l’on privé de plus de trophées (1 oreille)

Dimanche après-midi, la corrida attendue par les toristas, les adolfo Martin. En Espagne, on dit "corrida de espectaciòn, corrida de decepciòn", une fois de plus le proverbe s’est révélé exact. Le lot est sorti homogène, tous distraidos, querenciosos, faibles, difficiles à fixer, et même barbeando le second. Ils ont tous été sifflés à l’arrastre avec grosse bronca à l’enlèvement de la dépouille du 6ème pour l’ensemble de l’œuvre ganadera. Les piétons n’avaient pas trop matière à briller, alors je relèverai quelques détails, une grosse paire de banderilles de Manuel ESCRIBANO en quiebro por dentro, un Paco UREÑA pas vraiment motivé et très très très long avec les aciers et David MARTIN ESCUDERO un peu vert mais qui tue bien.

Lundi, la corrida de la feria. Egalement très attendue la corrida de Pedraza de Yeltes a elle tenu toutes ses promesses. Un lot où nous avons vu 6 bons toros dont 2 très bons. Tous une première pique forte poussée en mettant les reins et une deuxième plus anecdotique, sauf le 6ème qui aura droit après la sonnerie des clarines annonçant le changement de tercio à une troisième avec la pique de tienta !!! La terna ce jour là, un peu hétéroclite à mon goût, était composée de RAFAELILLO qui n’a pas su se hisser à la hauteur de l’excellent 4ème auquel il coupera quand même les deux oreilles, Daniel LUQUE qui nous a dessiné deux faenas différentes mais très templées ( 1oreille et 1 oreille) et ROMAN qui est tombé sur les deux costauds de la bande avec un premier qui prend deux grosses piques (et pourquoi pas une troisième ?) et le 6ème qui, lui prend trois … Il manquera un peu d’oficio pour  se hisser au niveau des possibilités de ses deux adversaires et notamment du dernier. Silence aux deux. Sortie triomphale de RAFAELILLO, LUQUE et le mayoral de Pedraza, Curro SANCHEZ!!!.

Et la dernière du mardi a été quasi la copie conforme de la première, les Ventorillo ont été inexistants au premier tiers avec des lidias catastrophiques, faibles ils finissent au pas. En face, David GALVAN a essayé un peu au premier (salut), a plié bagages au second dans l’incapacité de régler les problèmes (silence). Joaquin GALDOS a manqué d’enthousiasme et d’envie à son premier et de discernement à son second; les sifflets le raccompagneront au burladero. Seul Gines MARIN  à été capable grâce à son envie et à sa motivation à se hisser au niveau de ses adversaires du jour pour nous concocter deux faenas qui, si elles n’ont pas été extraordinaires, ont eu le mérite d’être parfaitement adaptées aux conditions de ses opposants. 1 oreille et 1 oreille.

De fait, la feria se termine comme elle a commencé, sous les sifflets pour le JULI, samedi et avec la bronca pour GALDOS, mardi.

Je vais maintenant vous parler d’un petit pays, mais vraiment tout petit, plus petit encore que la principauté d’Andorre, un petit pays qui me tient à cœur, c’est la Culrougie. C’est une province autonome, qui s’autogère (du moins c’est ce qu’elle croit et surtout ne dites pas le contraire), qui n’a pas de chef, oui, c’est l’anarchie. Ces habitants, nous les appelons communément les culrouges et sont au demeurant forts sympathiques si si je vous promets !!! je dois à la vérité de vous dire que j’y ai été fort bien "accueilli" durant ces quatre derniers jours.

Je suis sûr que vous vous demandez ce que vient faire cette leçon de Géographie dans une reseña taurine?, j’y viens. Il semblerait, que dans cette province, une rumeur se répande laissant à penser qu’ils pourraient acheter dès maintenant deux lots de Pedraza de Yeltes pour l’année prochaine !!! Diantre, fichtre bleu, morte couille, 12 toros de Pedraza de Yeltes l’an prochain en culrougie ! Mais les damoiseaux et damoiselles résidents ne vont pas en croire leurs esgourdes et vont en rester tout esbaudis!!!. Ceci dit dans ce pays, il y a beaucoup de woah woah, ça parle, ça parle et puis pffft… Vièram, vièram pla.

Et pour terminer, un  petit message personnel pour mes amis dacquois, Hein?, Incompatible?, De quoi, ah oui amis et dacquois pardon, enfin, ceux qui ont passé quatre jours à me chambrer sur mes origines, blablabla etc.… il faut que vous soyez conscients  que la feria que vous nous avez proposée cette année n’est vraiment pas un grand cru classé, elle ressemblerait plutôt à une quelconque piquette. Bon enfin je dis ça… Allez, sans rancune, on se voit l’an prochain si vous voulez toujours de moi, sinon, je m’exilerai en un autre lieu que je garderai secret, pas folle l’abeille, elle n’a pas envie de porter la panoplie complète. C’est surtout les petites antennes qui posent problème, je vous promets que ça ne n’irait pas bien avec la forme de mon visage, il faut que fasse attention à mon image.

 

El Orense

 

P.S : Ci-dessous vous trouverez un court diaporama, petit échantillon de ce que fut cette feria. Vous voudrez bien excuser la qualité des photos, mais pris du dernier rang tout en haut, il n’est pas facile de faire de l’art…. Comdab, cliquez sur la première, aujourd’hui le foulard pour avoir les photos en plein écran.

FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017

Commenter cet article