Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.

Publié le par Cositas de toros

Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.

                                                   2e  de Feria

 

          Une belle découverte : Aquilino Girón

 

11h. Novillada, environ 2/3 d’arène, soleil en fusion.

       Le cartel initial, fortement perturbé : l’ADAC, à la lecture attentive des certificats de naissance, annonça avant le paseo, l’absence de sobrero car deux cornus de Maria Cascón Martin furent laissés  sur la touche (Mondial oblige).

Donc, se présentèrent deux Maria Cascón (2 et 3) et quatre Raso de Portillo.

L’ensemble se présenta homogène et compliqué, le 4e sortant du lot.

Maxime Solera doté d’une paire de cannes anglaises, présent sur les gradins a été remplacé par Curró Durán. Les excès de Boujan ont été payés cash. Me revient la discussion à l’hôtel, le dimanche 1er juillet…

     Ángel Jiménez débuta la tarde avec un Raso victime d’une vilaine paire de piques et trottina tout au long de la faena bien fade, menée avec le pico de la flanelle. Silence.

     Le Maria Cascón suivant se comporta curieusement devant la cape de Curró Durán et fut châtié par G. Rehabi, attitude discutée. Tercio de banderilles à la " sauve-qui-peut ". Faena essentiellement droitière. Mise à mort pitoyable, un avis, pitos y palmitas.

     Le second Maria Cascón au physique impressionnant, ne ressortit pas grandi d’une épreuve de varas minable. Après la cambiada au milieu du rond, la suite se déroula dans la querencia de Velosico, dans un mouchoir contre les planches.

Devant les difficultés, Á. Girón appliqué et décidé, fit montre de courage. L’oreille méritée tomba après une entière de côté mais efficace. Arrastre applaudi.

     La présidence décida que Parillo avait eu suffisamment de ration ferrée, ressortant seul du peto en 2 rencontres. Jiménez resta superficiel malgré quelques derechazos templés en baissant la main. Quant à la main gauche, il ne fallait pas cligner des yeux… trop tard ! Les aciers ne trouvèrent pas la voie ouverte. Échec. Pétition de vuelta pour le Raso refusée par le palco. Salut de l’ange.

     Curró Durán peu gâté par le sorteo, hérita d’une statue que le piquero alla chercher au milieu du rond. Le Raso se défendait du chef sans se mouvoir outre mesure. Curró échoua à la mort. Il avait brindé à Maxime. Silence. (façon de parler!).

     13 h, les cigales chantent, imperturbables, nous, nous déchantons d’un chouïa.

      Aquilino Girón revenu de l’infirmerie – après voltereta lors de sa première faena – fut invité à saluer et lui même salua son adversaire par 4 largas de rodillas. Brindis au public.

Muleta autoritaire devant l’encasté Raso. Mais tout cela manquait de sel malgré l’engagement. Il mit fin à son trasteo par des naturelles de face concluant par une grosse épée, hélas pas décisive. Un avis, vuelta.

Ce jeune, né à Baza (Grenade) est à revoir.

Les trois novillos effectuaient leur premier paseo à Céret.

 

Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.

   et 3e de Feria    

 

  

 

        Merci Sortijero

 

18h. Corrida, un voile salvateur et un peu d’air après le feu.

       La marmite cérétane bouillonnait toujours. Tout en haut, étaient concentrés quelques spécimens du cru, à la douce voix rauque et aux propos fort lourds comme les vins catalans ! L’enfer !

Toujours peu d’éclairs s’élevant du ruedo.

       Magnifique présentation du lot de Juan Luis Fraile y Martin, les salmentins aux origines Santa Coloma et Graciliano Pérez Tabernero : athlétiques, bien coiffés. Sortijero, né en juin 2013, 530 kg, peut être qualifié d’excellent toro, sorti en 4e (Chacón), formidable aux piques, plus quelconque à la muleta. Je ne le qualifie pas de " grand " toro.

       Chacón reçoit un Fraile, haut et bien armé, sans réelle bravoure. Compliqué sur les deux rives, il se défend. Entière (2e rencontre), descabellos après avis. Salut.

       Joselillo réceptionna fort bien de cape Jaqueton avant un tercio de varas interminable. Brindis au bon (?) peuple. Faena du niveau du toro. Un désastre à l’estoc, un avis. Silence. Arrastre sifflé.

       Gómez del Pilar accueillit Rondino, 570kg, beau prototype, d’une larga de rodillas. Faena droitière précipitée devant l’encasté. Bajonazo d’effet rapide. Salut.

       Vint donc dans la cape d’Octavio, le brave Sortijero chargeant de loin avec alegria et doté d’un joli galop. 4 belles rencontres du centre, plus une cinquième de regalo, al regatón. Salut du picador.

A la muleta, Octavio ne se montra pas dominateur et le Fraile fut quelconque. Le torero garda la flanelle de la dextre. On pensa qu’il changeait de main… non, il se ravisa. Belle épée quoique légèrement basse. Oreille et vuelta au toro. Chacón fut protesté par une partie du public.

Les puristes pouvaient contester la vuelta posthume.

      Le quinto subit un tercio de piques bâclé. Je ne sais quoi dire de cette faena. Joselillo décocha une 1/2 lame. Silence.

      Le dernier se montra violent au canasson et d’un comportement trouble par la suite. Sous la flanelle, les terminaisons de passe s’avérèrent dangereuses, l’animal balançant des coups de tête violents. Courageux, le Madrilène sauva quelques naturelles. Puis sévèrement secoué, les armes au poing  à la seconde tentative, il revint occire le Fraile d’une demi douzaine de descabellos, après passage au stand. Salut.

      Présidences (11h et 18h) avachies, aucune tenue, peu de respect.

      Fin de Céret de Toros 2018, les satisfactions furent rares. L’inquiétude grandit. Seul le Canigou étale sa noblesse sans contestations, majestueux.

 

                                                                                            Gilbert LAMARQUE

 

 

 

Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.
Un dimanche à Céret – Diumenge 15 de juliol.

Commenter cet article