Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Synthèse feria dacquoise 2018

Publié le par Cositas de toros

Synthèse feria dacquoise 2018

      C’est à la fin du marché que l’on compte les sous disaient nos anciens.

C’est donc à la fin de la feria que l’on fait le point des bonnes et moins bonnes choses qui nous ont été proposées.

Côté toros :

 

Jours

Ganaderia

Comportement

 

 

 

Dimanche matin

GARCIA JIMENEZ

Du faible au très faible

 

 

 

Dimanche après-midi

SANTIAGO DOMECQ

Hétérogènes, manquent de race et de caste

Faibles.

 

 

 

Lundi

PEDRAZA de YELTES

+ ou - de caste, bravitos noblotes, deux toros intéressants

 

 

 

Mardi (solo de JB)

MONTALVO

Noble mais faible

 

LA QUINTA

Intéressant, encasté mais faible

 

PEDRAZA de YELTES

Race et caste

 

LA DEHESILLA

Inexistant…

 

VICTORINO MARTIN

Bon toro encasté que JB a réussi à faire humilier, toro noble

 

 

JANDILLA

toro noble mais vite éteint

 

 

 

Mercredi

ANA ROMERO

Décevants sur tous les plans

 

 

 

Mardi matin  Eliminatoire NSP

LE LARTET

Lot très intéressant encasté et mobile

 

 

 

Mardi matin Finale NSP

GUADAIRA

Lot hétérogène, très faible

 

Si je résume ce tableau en quelques mots, le lot qui ressort le plus "complet" est celui de Pedraza de Yeltes. Attention, il n’en reste pas moins vrai qu’il baisse de niveau tous les ans. A ce rythme là… Ensuite quelques toros intéressants notamment le Victorino de l’encerrona de Jean Baptiste et à un degré moindre, le la Quinta et le Jandilla, toujours du solo de JB.

La non surprise des Garcia Jimenez et Santiago Domecq et, chose importante que je note, la grosse déception des Ana Romero.

Pour les NSP, excellente tenue des erales du Lartet et grosse déception pour ceux de Guadaira qui ont un peu "plombé" la finale.

 

Côté toreros :

Indiscutablement le fait marquant de cette feria est l’encerrona de Juan Bautista. L’Arlésien a été sans conteste le sauveur de cette feria de part son investissement, son professionnalisme ainsi que son courage, sa volonté  et son sens artistique. J’ai noté  également la volonté et le pundonor de Sébastien CASTELLA et, à un degré moindre, la suite de la tournée d’adieu du Pirate. Les autres sont passés  sin pena ni gloria.

Je donnerai une mention spéciale, sous forme de blâme à Gines MARIN que personnellement j’ai trouvé très pueblerino, haranguant sans cesse le public afin d’obtenir son soutien, souvent d’ailleurs au détriment de la qualité de son trasteo.

Vous aurez remarqué bien entendu que je ne parle pas de Lebrero et de son scandaleux indulto de pacotille, tout étant déjà expliqué dans ma reseña du jour.

Allez, un peu d’AGUR et RDV l’an prochain, ou pas… Quien sabe ?

 

Patrick SOUX

Commenter cet article

BERNEDE 21/08/2018 11:17

ça au moins le mérite d' être clair, net et précis... ce qui devait être dit et fort bien exprimé sans détailles...et pour les absents ça éclaire encore un peu plus après tout ce qu'il s'est dit et qu'on a pu lire...notamment sur ce sulfureux indulto ! continuez ainsi abrazo