Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III

Publié le par Cositas de toros

BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III

    Dimanche 2 septembre.

 

Novillada. 11h. Azur et or. 1/3 d’arène.

    Présidence 100 % féminine. Enfin, un peu de douceur dans ce monde de brutes !

 

 

    6 novillos de Los Maños bien présentés donnant un jeu varié, meilleurs les 2, 3 et 4. Le 5 invalide fut remplacé par un novillo du même fer. Troisième comparution à Lachepaillet, un ton en-dessous ce matin.

 

 

    Bonne introduction cape en main d’Adrien Salenc suivie d’une faena à mi-hauteur, le novillo est faible manquant de transmission ; Adrien l’économise. Vilaines épées (2). Vuelta.

    Le 4e cornicorto, est réceptionné par de belles véroniques. Le Nîmois profite de sa noblesse après 2 piques, la 1e vilaine, normale la suivante et le tercio de banderilles animé où le Los Maños raccompagne avec force civilités chacun aux barrières. N’est-ce pas Rafi Cañada ? Faena a gusto, il y a de la joie, Adrien se régale et enrichie son travail de jolis détails. Toujours dans le sitio, il livre un toreo plein de profondeur. Un bel estoconazo, deux oreilles.

Une pétition de vuelta est refusée à ce novillo par la faute de la mauvaise exécution des piques.

Enfin, j’ai vu Adrien Salenc se livrer, dénué de superflu, de clinquant, un excellent espoir sur cette prestation convaincante.

 

    Baptiste Cissé fut décevant tout au long de cette matinée. Il semble absent, tendu, manquant de véritable envie. Le plus inquiétant, il fut techniquement limité et nous ennuya.

    Le 2e Los Maños plus lourd, est aussi plus vif. Cissé est désarmé 3 fois, il se perd et c’est long. 2/3 de lame au 2e envoi, avis. Silence.

C’est le sobrero qu’affrontera Baptiste, le titulaire qui avait du gaz, ayant un problème majeur au train arrière. Ce novillo ne brilla ni par sa bravoure ni par sa charge mais offrait des solutions. En fait, c’est un animal éteint au même titre que son novillero. Entière caída, descabello. Silence.

 

    Dorian Canton est surprenant. C’est la cata au canasson. Brindis au public et suit une faena pleine de poder. Il dessine une série de derechazos templés et de naturelles itou. Changement de main, desplante et tout ceci au centre du rond, serein, appliqué mais jamais forcé. Une oreille tombe du palco après pinchazo et entière.

    Le cárdeno bouclant la matinée, ne fut pas économisé sous le peto. Résultat, nous ne vîmes que des passes isolées, plus de jus chez la bête qui se dirigea aux tablas. Échec aux aciers, avis. Silence.

Dommage, un béarnais aurait pu vaincre en Pays Basque !

 

    Salut des banderilleros, Marc Antoine Romero au 2e, El Santo et Manolo de los Reyes au 5e.

    Le mayoral salua furtivement aux bords des tablas, la novillada terminée.

 

                                                                                       Gilbert LAMARQUE

BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III
BAYONNE. FERIA DE L’ATLANTIQUE. III

Commenter cet article