Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ZARAGOZA Mardi 23 avril

Publié le par Cositas de toros

 

    Alléluia… La Plaza de la Misericordia m’ouvre enfin ses portes…

 

   En ce premier jour de la feria de la Saint-Georges était proposée une corrida concours suffisamment alléchante pour nous inciter à faire le pèlerinage.

Sur place, avec les billets, on nous distribue un dépliant sur lequel est précisé point par point le règlement de cette corrida. A la lecture de ce dernier, nous nous disons que l’affaire est sérieuse mais, un détail nous chiffonne : Au cartel, un illustre inconnu entouré par Domingo López-Chavez et David Galván.

Le but d’une corrida concours étant de mettre en valeur toutes les qualités des toros que les piétons affrontent, nous nous posons la question légitime de savoir si Daniel Cuevas va être à la hauteur de la tâche.

Daniel Cuevas est "un torero de la tierra", âgé de 34 ans, qui a pris l’alternative des mains de Manolo Sanchez pour la Feria del Pilar en 2008. En questionnant un autochtone voisin de tendido, j’apprends que l’an passé, il n’a fait qu’un seul paseo, dans son pueblo, mais l’empressa met un point d’honneur à rentrer "un de ses enfants" dans tous les cartels. Plus confidentiellement, il m’avoue que ça fait surtout baisser le prix du plateau…

Comment l’empresa d’une arène de première catégorie, peut monter un tel cartel, sachant parfaitement que ces toreros modestes n’auront pas la technique suffisante pour toréer, qui plus est,  pour mettre le toro en valeur ?

Ceci résume l’état d’esprit dans lequel nous avons rejoint les tendidos qui, au moment du paseo n’étaient remplis qu’au tiers de leur capacité, pour voir sortir un toro de Saltillo, un Miura, un Carriquiri, un Concha y Sierra, un Murteira Grave et un Pablo Mayoral. L’affiche est belle…

 

Domingo López chavez

 

Le Saltillo de 566 kg, bien dans le type sort discrètement du toril en premier, ne remate pas, se défend dans le capote de D.L.C. et prend trois piques moyennes sortant seul de la dernière. Pas grand chose à signaler au deuxième tiers. Avec le percale, il se "déplace" en demi-charges, la tête à mi-hauteur. Après un petit essai à gauche vite avorté, il revient  sur l’autre rive où en baissant la main le Maestro arrive enfin à lui mettre le museau au ras du sable. Faena en demi-teinte terminée par une grande estocade en place et efficace. Vuelta après pétition.

ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril

En quatre, "Bandolero", un Concha y Sierra de 538 kg, fait une bonne sortie "rématant" fort aux planches. Il se prend au jeu du capote de López-Chavez  en véroniques "templées". Au tercio de varas, malgré de bonnes arrancadas, il est un peu tardo et sortira seul des deux dernières rencontres. Aux bâtonnets, il accompagne les banderilleros jusqu’aux planches, mais, c’est avec la muleta que le lidiador qu’est López-Chavez va révéler (certains ont même dit qu’il l’avait fait) ce natif des Alpilles en lui servant une faena parfaitement adaptée, complète et maîtrisée de bout en bout des deux côtés. Il conclue le tout par une entière engagée et efficace quoique légèrement tombée.  Forte pétition, oreille accordée.

 

ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril

 

Daniel Cuevas

 

En deux sort un Miura de 587 kg, pas trop dans le type de la maison bien que haut et long, avacado, le piton droit éclaté, pour notre illustre inconnu. Les questions que nous nous posions en préambule  ont très vite trouvé une réponse. En effet, dès le premier contact avec le capote Cuevas recule… Le toro est faible, tombe avant l’entrée de la cavalerie avec laquelle il se confrontera quatre fois pour une dernière assassine plus dans l’esprit de sauvegarde que de celui du concours. Aux banderilles il coupe le terrain, s’en suit une faena de débâcle où, reculade après reculade, il donne des défauts au toro qu’il n’aurait peut être pas eu avec un travail adapté. Bajonazo au 4ème essai et bronca.

 

 

ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril

"Colibri", de Murteira Grave, affichant 581 kg sort en cinquième. Cuevas arrivera avec grande difficulté à lui "poser" trois véroniques. Face au groupe équestre, la première rencontre est légère, la deuxième itou, à la troisième et quatrième, il tarde, gratte, mais part avec une belle arrancada et reçoit deux mauvaises rations, le soin de la mise en suerte étant laissé à son peon. Deuxième tiers quelconque donné, il est vrai, par une cuadrilla qui n’est pas celle del arte, suivi d’un  trasteo de muleta sur les grandes bordures à droite et sur la M60 à gauche,  le toro reste inédit à la flanelle, et pourtant ! Il nous libère du supplice par une entière" très basse" et bronca bis.

ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril

 

David Galván

 

C’est en troisième que sort "Flamenco", le Carriquiri, le plus lourd de l’encierro qui accuse 606 kg sur la balance. Très réservé à sa sortie, il a des difficultés pour se fixer au capote mais, Galván, fini par  l’intéresser et lui sert une série de véroniques. Au cheval "Flamenco" est tardo en quatre rencontres, la dernière du centre oblige le picador à "manger" la ligne. Bon tercio de banderilles. A la flanelle ce toro distribue des hachazos en sortie de passe. En deux séries, le maestro règle le problème faisant preuve de détermination et de volonté, (nous sommes loin du Galván gamardais !!!). A gauche c’est plus accroché, moins lié et après avoir frôlé la correctionnelle, il revient à droite pour un final en "torchonnade" (chassez le naturel…).  2/3 de lame après pinchazo pour en finir et salut au centre.

ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril

"Bordador" de Pablo Mayoral, 578 kg, clôture cette corrida concours en nous gratifiant d’une bonne sortie, mettant bien la tête dans le capote. Au premier tiers, il prend deux premières piques très légères et quelconques et une troisième où il reste tardo, gratte le sable mais fini par partir avec une certaine alegria pour une… rencontre. Aux bâtonnets, Sergio Aguilar pose une grande troisième paire. Galván entame une faena dominatrice avec un toro qui a beaucoup de gaz mais qui s’arrête net. ?. Le maestro retombe dans ses travers gamardais en prolongeant inutilement sa faena. Quelques difficultés avec l’estoc pour une entière en place et engagée mais hélas suivie d’une série de descabellos . Le toro tombe en même temps que le deuxième avis.

ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril
ZARAGOZA  Mardi 23 avril

 

    Cette concours fut malgré tout intéressante, mis à part l’actuacion de Daniel Cuevas qui s’est noyé dans sa technique aussi facilement que s’il avait sauté dans l’Ebre voisin avec aux pieds des bottes de plomb. Son manque d’expérience nous aura laissé deux toros inédits, que l’on n’a pu ni voir, ni juger.

    Paradoxe supplémentaire de cette course, le prix du meilleur toro attribué à… "Colibri" de Murteira Grave. A l’annonce des résultats, il était déjà au paradis des taureaux et je l’imagine perché sur une branche sifflant d’orgueil.

Prix du meilleur lidiador à Domingo López-Chavez.

Prix du meilleur picador (le moins mauvais) à Jorge Torres pour son tercio aux ordres de David Galván sur le Pablo Mayoral.

    Comme l’écrivait Gilbert dans sa reseña mugronaise : "Autre lieu, autre course, autres absurdités et incohérences …"

 

Patrick SOUX

 

PS : Ci-dessous, deux images de notre retour délicat, passage du col de Portalet.

 

Commenter cet article

christian 30300 07/05/2019 06:51

ce fut un joli deplacement