Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.

Publié le par Cositas de toros

CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.

 

               Novillada concours non piquée

 

                    Concours de volteretas…

ou tumades, dans ces arènes dédiées à la course landaise. 

 

   

    Les Castelnauviens ont bien fait les choses et la récompense s’est traduite par une meilleure affluence que les années passées. Mais point d’enthousiasme tapageur, une demi-arène, soit environ 300 personnes à l’ombre des platanes.

Dans ce Pays du Val d’Adour au nord des Hautes-Pyrénées, les espèces remarquables observées dans cette vallée de l’Adour sont la loutre, la cistude d’Europe (en grand danger, plus que le toro bravo) et une variété de moule fluviale, la margaritifera. Mais chaque année, à la même saison, vient s’ajouter dans les arènes de la Galope, une race de cornus appelée le Bos Taurus Ibericus.

 

    A 18h, six erales se succèdent sur le sable généreux, bien présentés, parfois de trapío flirtant  avec le novillo de 3 ans, certains violents, convenablement armés dans la majorité. La compétition peut commencer entre trois sujets du Sud-Est et trois du Sud-Ouest. Les premiers pouvant être défavorisés par un long trajet depuis leurs terres, effectué le jour même.

Au cartel, Gallon, Turquay, l’Astarac, le Lartet, Alma Serena et Sainte Cécile pour trois combattants plein d’envie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       le mexicain Isaac Fonseca,

 

                                             

                                                      Christian Pajero

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                         et le landais Jean-Baptiste Lucq.

 

    Le Gallon bien reçu dans le capote d’Isaac Fonseca (nous verrons qu’il détient de bonnes capacités à la cape), dévore C. Pajero sur le quite suivant. L’eral se montre parfois violent, la faena droitière ne s’envole pas, le bicho ayant tendance à fuir dès la sortie de la passe. Volteretas, le mauvais coup toujours d’actualité, Isaac après de bons derechazos en termine par des manoletinas. Échec aux aciers, silence avec avis.

 

    Le Turquay qui ne peut nier ses origines santacolomas, démarre superbement, tête basse dans la cape de Christian Pajero. Main droite, les séries s’enchaînent sans véritablement peser sur la bête. Mais que s'est-il passé ? Le pensionnaire du Mas des Cavales qui semble fragilisé de l’arrière train, se met sur la défensive. Volteretas. Le novillero change de terrain mais nous ne voyons plus que des passes isolées jusqu’aux redondos finaux. Vilaine épée, salut avec avis.

 

    Belle sortie de l’Astarac, abanto, qui se fâche avec les burladeros par deux fois. Jean-Baptiste Lucq est accroché dans sa série de capotazos, Fonseca très à l’aise répond par saltilleras. Une paire de bâtonnets applaudie pour El Santo. L’Astarac est "encasté", J.B. volontaire, ne cède pas, muleta rectifiée à mi-hauteur, délivrant quelques derechazos dont une série conclue par le pecho, le tout bien "templé". Pas toujours les meilleurs choix, parfois brouillon, la main gauche promptement abandonnée, le bicho, lui, va a mas. Une lame atravesada, silence avec 2 avis. Palmas à l’arrastre.

 

    Le Lartet, en cheville avec le charpentier, veut en finir avec les burladeros. Par deux fois, il tape férocement les planches, exécute une vuelta de campana. Les capotazos n’ayant pas le temps de fleurir lors du quite de Pajero, celui-ci endure une violente cogida. L’utrero "encasté" est violent mais l’espagnol termine le travail. Les naturelles de Fonseca ne sont pas convaincantes, retour donc à droite avec derechazos et changement de main de bonne facture. Après une deuxième voltereta, Isaac délivre un coup d’estoc efficace et coupe l’oreille. Une partie du public demande et obtient la vuelta du Lartet. Ô sacrilège, en NSP et de plus en concours ! Et ne serait-ce que pour ses vilaines armures, la droite surtout (voir la photo dans le diaporama), et sa violence, le mouchoir bleu est immérité.

 

    Applaudi à son entrée, l’Alma Serena (quel âge?), est abanto, plus haut, plus lourd. Tête haute, transpirant le genio, il met en échec Pajero, lui infligeant une voltereta sur un derechazo (au diable l’avarice!). Le courage ne suffit pas, Christian combat et une nouvelle fois, il est pris violemment en cadrant pour l’estocade. Il s’engage et place une entière légèrement contraire, oreille.

 

    L’eral de Sainte Cécile de sang Domecq par El Torero, s’avère le plus noble avec une légère soseria. J.B. Lucq le reçoit bien cape en mains. Le début de faena est compliqué avant que le novillero ne rectifie le placement. Les séries main basse se renouvellent, "templées", dévoilant la caste du bicho. Les séries des deux mains déclenchant les palmas et les manoletinas* devenues incontournables, en terminent avant une demi-lame en arrière et trois descabellos. J.B. apprend depuis peu (vite). Oreille après avis. Arrastre applaudi. Le landais invite l’éleveur Michel Mejias dans sa vuelta. Et là, si la logique est reine, pourquoi pas de vuelta pour cet eral ?

Sainte Cécile, ganaderia située non loin de l’étang du Vaccarès, découverte ici même en 2015, avait remporté le prix avec vuelta, lidié par "Juanito".

*Ces manoletinas qui, à mon humble avis, même si ce sont des passes de conclusion parfois spectaculaires et appréciées du public, ne font que privilégier le port de tête sans peser sur le toro alors que le torero, le piquero se sont évertués à la faire baisser !!!

 

    Le prix François-Fortassin revient à l’exemplaire du Lartet. Pardi !

Un accessit pour Sainte Cécile. Faut bien colmater les brèches !

Quant aux trois novilleros, ils se partagent le prix de l’ACOSO. C’est mieux.

 

    Il y avait, pour cette tarde, deux peones qui me font de plus en plus de peine ! Les aficionados présents auront trouvé de qui il s’agit.

 

    "Petite" parenthèse orthodoxe :

Pourquoi ne pas rester dans sa catégorie ? Veut-on faire le buzz ? Cherche-t’on le sensationnel ?

Dans ses arènes portatives, Boujan sort des novillos configurés comme des toros, pour quel résultat ?

Aujourd’hui, on frise la correctionnelle et le véritable novillo, se disant que l’un des six avait peut-être franchi les 3 ans !

Et pour quelle conclusion ? Une novillada intéressante, certes, mais une "petite" novillada non piquée, de qualité moyenne. On refuse certaines ganaderias pour manque de trapío. Je rêve, nous sommes en NSP ! Et Castelnau est une arène peu appropriée avec ses quatre coins à la landaise.

Ceci pour satisfaire quelque ego ? Je pense surtout à Boujan.

Les jeunes novilleros sont courageux, volontaires mais ceci nous le savons et nous ne sommes pas là pour établir un classement du courage, de l’abnégation… même si on apprend dans la difficulté.

Chaque type de course « at the right place », en quelque sorte.

 

                                               Gilbert LAMARQUE

 

CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.
CASTELNAU-RIVIÈRE-BASSE. DIMANCHE 07 JUILLET.

Commenter cet article