Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1

Publié le par Cositas de toros

SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1

Pèlerinage de la Sent Bertomiu

 

    Pour l’aficionado a los toros, long, monotone et poussiéreux est le chemin qui le mène vers cette arène du nord des Landes où un groupe d’irréductibles mettent tout en œuvre pour perpétuer la tradition du toro de combat, le vrai.

En ce premier jour de feria, la ganaderia sévillane Aguadulce (origine Carlos Nuñez) a été normalement reconduite après son succès de l’an passé. Elle est opposée à deux novilleros andalous, Aquilino Girón et Emilio Silvera et au mexicain Héctor Gutiérrez.

 

Reconduite, mais pas du même tonneau. Cet après-midi, il n’y avait que l’eau qui était douce… Le lot de novillos était bien présenté mais hétérogène. Ils ont tous manqué de race, de caste et de mobilité, qualités qui ont participé à la novillada très entretenue l’an dernier. Ils ont tous montré des signes de faiblesse, ont été tardos dans les deux premières séries et ont fini parados. Il est difficile de composer un trasteo qui tienne la route avec pareille opposition. Mis à part le cinquième qui avait un peu plus d’allant et le sixième qui a semé la terreur dans le ruedo, le reste de la novillada fut ennuyeux.

Quelques constantes tout de même. Des lidias faites en dépit du bon sens, les cuadrillas (pour la plupart) ont participé à ce fiasco par des bregas de mauvaises qualités, des tercios de piques déplorables avec des mises en suerte approximatives voire inexistantes. Quand on connaît l’investissement des organisateurs de l’ADA pour mettre le toro en valeur, ils devaient être bien tristes ce soir à la sortie de ce spectacle…

 

                                                 Aquilino Girón,

son premier, assassiné à la pique ne tient pas la distance. Il arrive juste à lui tirer quelques passes soignées. Belle entière légèrement sur le côté suivie d’un descabello, silence. Son second "remate" très fort aux planches, sa cuadrilla lui donne une bonne brega dans un tercio de banderilles bien mené. Il entame sa faena de muleta au centre par de courtes séries et l’on se met à espérer. Malheureusement, il abuse du pico sur ce novillo qui raccourci très vite sa charge. Déroute aux aciers, pas aidé par le novillo qui n’a plus d’arrancada. Il tombera au moment où sonne le deuxième avis. Silence.

 

                                                   Emilio Silvera,

son premier opposant fuit les capotes, il arrive malgré tout à lui poser quatre véroniques avec revolera au centre. Ce novillo sort du premier tiers après trois rencontres avec la cavalerie en trois picotazos. A la muleta, il est tardo et très vite parado se défendant sur place. Une demie et deux descabellos viendront à bout de l’animal. Silence. Son second a été le moins mauvais du lot et nous a fait espérer. Après un tercio de piques d’où il sort seul de la deuxième rencontre, il arrive à lui poser deux séries de derechazos. A gauche ce n’est guère mieux. 2/3 de lame sur le côté, quatre descabellos et le novillo tombe à la sonnerie du deuxième avis. Silence.

 

                                                    Héctor Gutiérrez ,

ne gagne pas le terrain nécessaire au capote en restant aux tablas. Tercio de piques sans aucune mise en suerte, il arrive à la muleta sans être réellement piqué et avertit le torero deux fois à droite. Héctor prend la gauche et, même punition. Il n’insiste pas plus et arrive à le coucher après une entière tombée sans engagement. Silence. Avec son second, j’ai assisté à une déroute monumentale du torero et de toute sa cuadrilla. D’entrée le novillo est sorti fier, tête haute, cornes vers le ciel se fixant au milieu du ruedo. Je ne vous relate pas le tercio de piques (scandaleux) ni celui des banderilles (en faisant vite en se cachant). La suite de la faena se résume à trois coups de torchons en reculant très vite. Au bout de deux minutes, il change d’épée et le calvaire monte en puissance. Aquilino Girón en bon chef de lidia reviendra dans le ruedo pour l’assister et le conseiller mais malgré ça, il entendra deux avis et la bronca irrespectueuse d’un public enragé.

 

L'ADA a un gros travail d’information et d’éducation à faire avec son public. Des novillos applaudis à l’arrastre (!!!), des piqueros applaudis après avoir assassiné le novillo et pour finir la bronca exagérée à Héctor Gutiérrez. N’oublions pas que ce ne sont que des novilleros, qu’ils apprennent encore leur métier et qu’ils sont comme tout humain, faillibles. Ce gamin était vert de peur, à deux doigts de la syncope. J’ai trouvé le comportement du public irrespectueux envers ce gamin.

Pour le moins, ils méritent notre respect.

 

Arènes Roland-Portalier remplies aux deux tiers, temps couvert, température agréable.

Aquilino Girón : Silence et silence après deux avis.

Emilio Silvera : Silence et silence après deux avis.

Héctor Gutiérrez : Silence et grosse bronca après deux avis.

Présidence : Bernard Sicet.

Patrick SOUX

 

 

SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1
SAMEDI 10 AOÛT, PARENTIS 1

Commenter cet article

christian 30300 12/08/2019 19:51

gutierrez a ete tres bon a istres en juin