Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SANGÜESA – 2

Publié le par Cositas de toros

SANGÜESA – 2

Tradicionales Fiestas. Trofeo « XV Pocha de Oro »

Domingo 15 de septiembre

 

    Sangüesa a vécu, en cette matinée dominicale, un encierro dangereux, du fait de la rapidité de la course des toros de Luís Albarrán. Sur la fin du parcours, un coureur pamplonais a reçu une cornada transperçant la cuisse droite. Resté « suspendu » au piton sur une vingtaine de mètres, il a été repris au sol pour une deuxième cornada au niveau du périnée. On apprenait dans la soirée que son état était satisfaisant.

 

 

A 17h30, les pensionnaires de la finca "La Esparragosa", voisine de Badajoz, (Murube) étaient bien présentés. Difficiles à fixer au capote, faibles en 6 rencontres au cheval et une pique, les banderilles réduites à deux paires, ils sont arrivés flojos au drapelet chargeant tête haute pour finir querenciosos (quatre sur six). Au dessus du lot, le sixième qui, sans être un toro d’exception, a eu le meilleur comportement à la muleta, aidé en cela par le torero qui a bien fait les choses, et le cinquième.

Le sixième honoré d’une vuelta al ruedo !

Face à ces six Murubes, trois toreros au corte différent.

 

                                               Gómez del Pilar

est toujours aussi appliqué et impliqué dans son rôle de chef de lidia, protection du picador, reprise en main de la lidia quand c’est nécessaire, quite salvateur aux banderilles etc… Face à deux adversaires faibles, il ne peut rien construire de concret. Les difficultés à trouver le sitio, la distance et le terrain ne l’empêchent pas, après la sortie de quelques mouchoirs de voir tomber les deux oreilles de son second adversaire !!

                                             Gonzalo Caballero

abuse du pico avec ses deux opposants. Son premier termine querencioso, 1/3 de lame, quelques descabellos (bousculé sur le premier), et les trois mouchoirs qui sortent sur les tendidos font tomber une oreille ! Son second, aussi faible, se comporte mieux à la muleta. Gonzalo est toujours aussi profilé. Après avoir visité le ruedo, il porte une entière engagée. Se lève une pétition, et tombent deux pavillons !!

 

                                                    El Adoureño

a été le torero le plus en vue de la tarde. Il a démontré de l’envie, de l’enthousiasme, de la technique, et le sens du spectacle. Il reçoit son premier adversaire avec un bouquet de véroniques bien posées. Sa faena, "brindée" à sa cuadrilla, est débutée au centre par des séries liées sur les deux bords. Pris à témoin le public répond et le soutient. Il s’en sert durant la fin de sa faena. A-t-il tort ? Il conclue avec une entière basse au deuxième envoi. 10 mouchoirs, une oreille ! Son second, le sixième, ne permet rien au capote, met la panique au premier tiers. Après deux bonnes paires de banderilles et le "brindis" au public, il entame son trasteo main gauche puis alterne des deux mains en des séries liées, en allongeant la charge. Les yeux sur les tendidos, il pose une série de naturelles circulaires. Sa dernière série en naturelles après avoir lâché l’épée de mort sur le sable fait lever les gradins. Une estocade entière contraire entraîne une grosse pétition, deux mouchoirs tombent, la pétition persiste et, le troisième mouchoir sort en même temps que le bleu !!!!

« El Presidente se volvió loco ! »

 

Ceci est bien entendu l’interprétation française d’une corrida dans une arène de troisième catégorie espagnole. Pour goûter pleinement à un tel spectacle, il est nécessaire d’oublier nos principes, et rentrer dans l’esprit fiesta que nous décrit si bien Gilbert dans sa reseña du samedi.

Les récompenses nous parurent très généreuses, d’où l’importance lorsque l’on fait le compte des trophées en fin de temporada, de tenir compte de la catégorie de l’arène et de sa situation.

 

 

« La feria de Sangüesa termina con una triple puerta grande »

Ainsi titrait Pascal Lizarraga, Diario de Navarra du 16/09/19.

 

Et Viva la Fiesta.

 

Arènes de Sangüesa, 17h30, les larmes célestes du début ont eu pitié de la petite moitié du garnissage de la plaza.

6 toros de Luís Albarrán en 6 rencontres et 1 pique pour :

Gómez del Pilar : salut au tiers et 2 oreilles.

Gonzalo Caballero : 1 oreille et 2 oreilles.

El Adoureño : 1 oreille et 2 oreilles et la queue, vuelta en compagnie du mayoral.

Vuelta al ruedo au 6ème.

Les 3 toreros sortent a hombros.

 

Gonzalo Caballero est désigné vainqueur du XV Trofeo Pocha de Oro (?)

 

 

Patrick SOUX

 

SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2
SANGÜESA – 2

Commenter cet article

christian 30300 27/09/2019 07:02

sans faire de bruit il en fait des corridas al adoureno