Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(S)TOP A LA VACHETTE

Publié le par Cositas de toros

                                  (S)TOP A LA VACHETTE

     C’était le mercredi 18 décembre. Sur son compte Twitter, l’animateur omniprésent Nagui a révélé relancer l’une des émissions les plus cultes de la télévision française, "Intervilles". Le programme censé revenir cette année, sera présenté par Valérie Bègue, Bruno Guillon et Olivier Minne.

Déjà monte en moi la nostalgie des années 60, Guy Lux, Léon Zitrone, Simone Garnier… au bon temps de la RTF, puis de l’ORTF. Guy Lux coprésentait l’émission avec Léon Zitrone, et Simone Garnier et Roger Couderc participaient à l’aventure

 

 

C’était en 1962, la première finale se disputait le 27 septembre entre les Landais de Dax et les Nordistes de Saint-Amand-les-Eaux.

Car voilà, dans un contexte, en France comme à l’étranger où les droits des animaux sont plus que jamais sur le devant de la scène, une question persiste. Fers de lance du jeu télévisé, les célèbres vachettes seront-elles toujours présentes ? Le mystère est entier (ou si peu).

Ô sacrilège ! Imaginez un match de rugby sans le ballon ovale !

Végétarien de longue date, M. Nagui Fam fait planer le doute sur la présence ou non des cornues. C’est insoutenable ! De grâce, de grâce, Monsieur le Producteur… (air bien connu).

La chaîne France 2 déclare : « compte tenu de l’engagement de Nagui pour la cause animale, ce serait surprenant qu’on voie des vachettes », soutient l’une des responsables.

Au mois de juin 2019, il avait partagé une vidéo de l’association L214 montrant des images tournées dans un élevage expérimental…

Il y a quelques temps, nous avions encore sur nos écrans, un moralisateur "à deux balles" en la personne de Patrick Sébastien. Las, aujourd’hui (et depuis déjà fort longtemps) cet autre animateur-bouffon-polichinelle-cabotin-moralisateur-et parfois sermonneur inonde les ondes (devenues maléfiques) de la radio et de la tv.

Les Français (lesquels?) ont mauvais goût car ils l’ont élu animateur préféré dans un sondage paru en décembre.

Ne soyons pas naïfs, le lobby animaliste a encore pesé sur cette "affaire".

Cet animateur  "distingué" – chevalier des Arts et des Lettres, chevalier de l’ordre national du Mérite – (on croit rêver!) fait-il la différence entre un toro bravo et une vachette, la tauromachie espagnole et un simple défoulement ? !

Se souvient-il qu'en 2004, il présentait l'émission avec les vachettes en chair et en cornes, faisant ainsi son retour sur le service public, et que l'année suivante, il récidivait en étant aussi le producteur avec sa société Air Productions ? La preuve que cet individu ne manque pas… d'air !

Les années 60 sont bien loin et je reste orphelin de cette époque, c’était notre enfance et on ne parlait pas d’audimat, non plus. Souvenez-vous, à l’école le stylo bille était interdit !

Dans ces années, il n’y avait que deux chaînes, actuellement des centaines, pas de choix hier, un choix multiple aujourd’hui.

Je parie que cette future triste copie allégée et insipide, fera un flop. La vachette était le sel de ces jeux. Menu allégé aujourd’hui, ni viande, ni sel suivant le bon vouloir d’un moralisateur et de responsables frileux. Le public a changé, nous vivons une autre époque.

Les enfants d’hier ne sont pas ceux nés après 2000, les millenials, ni ceux qui ont 35 ans aujourd’hui, les snoozers, et la vachette est bien loin de leur quotidien. Ce sont nous les enfants des 60s, les boomers nostalgiques. Mais avouons que ceci est bien dérisoire et négligeable.

Une nouvelle émission parisienne et bobo et on zappe les ruraux méprisables et leurs traditions. C’est ici que le bât blesse.

Nous, nous disons "taratata" à ce donneur de leçons et lui conseillons un peu de viande pour enrichir son ordinaire (très) afin de régénérer sa pauvre matière grise altérée, là ou se cachent (espérons-le) ses neurones !

Enfin, chacun étant libre de ses choix, cette polémique n’empêchera pas la terre de tourner (mal).

 

     Mais que vont devenir les canassons du PMU (et les jockeys), ceux du jumping ou de la Garde Républicaine qui évolue en milieu urbain, les chiens d’attelage (et les mushers), les ânes (et leurs loueurs) pour crapahuter sur les traces de Stevenson vers Saint-Jean-du-Gard…

Ce sont les mêmes qui, interdisant aux vachettes de se dégourdir les pattes, applaudissent les éléphants-footballeurs en Thaïlande, photographient au Maroc, les chameaux et la fantasia…

Même la Vache qui rit en pleure de cette stupidité !

 

 

Ah, les bêtes à cornes n'ont plus vraiment la cote !

Enfin, une tempête dans un verre d'eau.

 

« Shananananana... »                                         

                                                                                     

Gilbert Lamarque

 

 

 

Commenter cet article

Christiane GARCIA 26/01/2020 22:41

Bravo !!!

Cositas de toros 27/01/2020 09:17

Merci.

Christiane GARCIA 26/01/2020 22:41

Bravo !!!!

gregoire alain 24/01/2020 10:44

Bonjour,
Encore un superbe article
Amitiès