Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GIRA DE RECONSTRUCCIÓN

Publié le par Cositas de toros

 

    Le 23/09/2020, a été présenté à Madrid, le programme de la Reconstruction du Toreo – sacré chantier !  –, un projet ayant pour but la relance de la Fiesta brava dans un contexte où le secteur a été mis à mal par la pandémie du Covid-19 (et pas que !…).

La Fundacion del Toro de Lidia (FTL), présidée par Cristina Sanchez – la blanche colombe dans un milieu machiste – a travaillé durant plusieurs mois pour que cette initiative voit le jour.

 

L'avenir ?

     Voici le programme du 24 septembre au 22 novembre sachant que chacune des corridas ou novilladas comportera quatre toros ou novillos "lidiés" par deux matadors, rejoneadors ou novilleros. Movistar par le Canal Toros diffusera en direct l’ensemble des spectacles.

- Jeudi 24/09. Cabra (Córdoba), toros de Santiago Domecq pour Manuel Escribano et Román.

- Vendredi 25/09. Cabra, Juan Pedro Domecq : Ponce et Curro Díaz.

- Jeudi 01/10. Úbeda (Jaén), Garcigrande et D. Hernández : El Juli et Álvaro Lorenzo.

- Vendredi 02/10. Úbeda, Daniel Ruiz : Paco Ureña et Jorge Isiegas.

- Jeudi 08/10. Antequera (Málaga), García Jiménez : El Fandi et Alberto López Simón.

- Vendredi 09/10. Antequera, Zalduendo : Sébastien Castella et Luis Bolivar.

- Jeudi 15/10. Logroño (La Rioja), Rejon, El Capea : P. Hermoso de Mendoza et Guillermo H. de Mendoza.

- Jeudi 22/10. Barcarrota (Badajoz), Victoriano del Río : Ginés Marín et Juan Leal.

- Vendredi 23/10. Barcarrota, Fuente Ymbro : M. Ángel Perera et José Garrido.

- Dimanche 25/10, matin. Montoro (Córdoba), Rejon, H. de Sánchez y Sánchez : Léa Vicens et Leonardo Hernández.

- Dimanche 25/10, tarde. Montoro, Alcurrucén : Luis David et Joaquín Galdos.

- Vendredi 30/10. Aracena (Huelva), Nuñez del Cuvillo : Diego Urdiales et David de Miranda.

- Samedi 31/10. Aracena, Jandilla : Pablo Aguado et Rafael Serna.

- Samedi 07/11, matin. Sanlúcar de Barrameda (Cadix), Rejon, Fermín Bohórquez : Andy Cartagena et Sergio Galán.

- Dimanche 08/11, tarde. Sanlúcar, Montalvo : Daniel Luque et Fortes.

- Vendredi 13/11. Fuengirola (Málaga), novillos de Luis Algarra : Rafael González et Tomás Rufo.

- Samedi 14/11. Fuengirola, novillos de El Pilar : Francisco Montero et Fernando Plaza.

- Dimanche 15/11. Fuengirola, novillos de Torrestrella : El Rafi et Diego San Román.

- Samedi 21/11. Logroño, Miura : Pepe Moral et Gómez del Pilar.

- Dimanche 22/11. Logroño, Victorino Martín : Octavio Chacón et Rubén Pinar.

 

     Les grandes arènes restent portes closes, trop compliqué et problématique de monter un spectacle… 9 arènes sont concernées, toutes de 3ème catégorie, exceptée la plaza de Logroño (2ème).

28 toreros, 6 rejoneadores, 6 novilleros.

2 toreros français : Castella et Juan Leal ; Léa Vicens à cheval et le novillero El Rafi.

14 corridas ; la novillada, parent famélique, 3 et le rejon, 3 également.

Aucun doublon, ni torero, ni ganaderia.

Une forte propension aux toros "commerciaux".

L’absence de Morante, Manzanares (opération), Cayetano, Antonio Ferrera, E. de Justo (tous classés dans le haut de l’escalafón 2019). Certains n'ont pas trouvé d'accord... Pour les présents, ils ont revu leurs tarifs à la baisse.

Les deux premiers de l’escalafón novilleril sont absents : Javier Orozco, Manuel Diosleguarde ainsi que Francisco de Manuel (4e), Carlos Aranda (7e) et Daniel Barbero (9e).

Marcos, le 13e avec 16 novilladas lors de la dernière temporada, a pris l’alternative à Nîmes, le 19 septembre : ovation et silence. Date peu judicieuse… Antonio Catalán "Toñete" l’avait reçue également dans la cité des Antonins lors des Vendanges 2018. Il se retire de la profession, il avait toréé à 21 reprises en 2019.

Marcos est le fils de l’impresario Maximino Pérez et le neveu du ganadero Domingo Hernández ; Toñete, lui, est le fils de l’homme d’affaires navarrais, Antonio Catalán, fondateur des chaînes hôtelières NH Hoteles.

Qu’en pense Francisco Montero ?

 

      Programme qui a le mérite d’exister mais spectacles qui se déroulent devant 200 aficionados et pas un de plus ! ( comme à Cabra).

Comme il est souvent écrit sur les cartels : « Si el tiempo lo permite »… ¡ y el Covid también !

 

                                                                                      Gilbert Lamarque

 

    

 

Commenter cet article