Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alicia Tomás

Publié le par Cositas de toros

         

       

                             Vedette, torera et icône de l"ouverture"

 

       L’artiste aux multiples facettes Alicia Tomás est décédé à l’âge de 80 ans dans sa ville natale, Barcelone, le 2 février 2021.

Mais qui, de ce côté-ci des Pyrénées, connaît Alicia Tomás née le 17 octobre 1940 ?

     Après des études de musique et de danse, elle débute sa carrière dans les groupes de danse des théâtres du célèbre Barcelona Parallel où elle devient l’une des vedettes les plus populaires.

 

1969

     Cette popularité l’amène à participer en tant qu’actrice à plusieurs films à partir de 1967.

En 1974, héritière de l’afición de son père et habituée à fréquenter les deux* arènes de Barcelone, elle décide de prendre un sérieux virage et commence à toréer en public ; l’Alicantine Angela Hernández avait réussi auparavant à obtenir du gouvernement franquiste la levée de l’interdiction des femmes dans l’arène qui était en vigueur depuis près de quarante ans.

 

Novillada à Talayuela (Cáceres) en 1975... une becerrada, non ?

     Sa première apparition en tant que torera a lieu à Torreperogil, province de Jaén, le 9 septembre 1974, à 34 ans, juste un mois avant de subir sa première et unique cornada en plaza de Guadalajara.

 

Alcalá de Henares 1976. Maribel Atiénzar, Mari Fortes, La Algabeña, Rosarito de Colombia, Alicia Tomás et Lola Maya.

 

     Deux temporadas plus tard, après avoir débuté dans le coso madrileño de Vista Alegre, elle forme un fameux cartel aux côtés de Rosario de Colombia, Ángela, La Algabeña, Lola Maya et Mari Fortes, avec lequel, sous la direction de l’impresario Paco Rodríguez, elle fait le tour de l’Espagne.

 

Mars 1977

     Malgré tout, et une fois qu’elle a fait la couverture signifiante du magazine Interviú, en tenue vaporeuse, elle décide de se retirer de l’arène, insatisfaite de ses cachets, elle retourne sur la scène et les plateaux de tournage en participant aussi, dans les années 1990 à plusieurs séries de la télévision régionale catalane.

Mariée en 2010, à 70 ans avec sa compagne Pilar Martín, elle fait de nouveau une brève incursion dans le mundillo, mais cette fois en tant qu’apoderada du madrilène Rafael Perea "El Boni" alors novillero.

 

7/09/1974

     Ayant pris connaissance de sa disparition, le torero Saúl Jiménez Fortes, fils de son ancienne camarade des arènes Mari Fortes, a écrit à propos d’Alicia Tomás : « Quarante-cinq ans plus tard, au XXIe siècle, dans une société avancée, moderne, libre et socialement égalitaire comme celle dans laquelle nous vivons, qu’une célèbre actrice catalane en vient à être torero, pour voir ce qui se passe… La bravoure se manifeste autant ou plus dans la vie que dans le ruedo. Repose en paix. »

 

Voilà une trajectoire peu commune, des boas en plumes aux capotes de torear.

 

*La Monumental inaugurée en 1914, voit en 2014, un projet visant à transformer ces arènes en une mosquée avec un minaret de trois cents mètres de haut, être abandonné, ouf. Aujourd’hui, la Monumental se visite un peu comme le Colisée de Rome... Le musée taurin préservé, se visite aussi.

Las Arenas inaugurées en 1900 se ferment sur le dernier spectacle le 9 juin 1977. Elles sont transformées en centre commercial en 2001.

                                                          Gilbert Lamarque

 

Commenter cet article

Laporte 18/02/2021 16:20

Incroyable destin que celui d'ALICIA TOMAS !
Je relaye votre article sur le blog Emereka en donnant le lien de cositas-de-toros si vous êtes . OK?
Merci de me dire ....
CDL