Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crac Boum !

Publié le par Cositas de toros

 

          LES ÉTRENNES DE SIMON, suite du feuilleton du 6 et du 11/01.

 

 

     Ça y est ! Le Crac Europe a déposé un recours contre la délibération du Conseil municipal de Nîmes qui attribue une subvention de 201 587 € à la société de Simon Casas, S.C. Production. Cette aide est attaquée ainsi que l’exonération de 66 % des redevances pour l’année 2020 (41 820 € au lieu de 123 000 €).

     Pour les radicaux anti corrida « ces aides ne respectent pas les règles en matière de contrat public », et par la même occasion, le Crac Europe ambitionne de faire le procès de la tauromachie et demande au tribunal « de se prononcer sur le lien anachronique entre service et tauromachie. »

    Ils argumentent : « Les délégations de service public ont une spécificité : le risque doit reposer exclusivement sur l’exploitant et non sur la ville. L’exploitant doit vivre des recettes de son activité et s’acquitter de redevances à la ville. (…) Il n’est par principe pas possible de revenir sur ce contrat. Il existe toutefois une exception légale en cas de circonstances imprévisibles. Des aides peuvent être accordées mais elles doivent être précisément limitées au déficit engendré par ces circonstances (…). Or la délibération attaquée (…) ne justifie pas, par un déficit qui serait précisément lié à la fermeture des arènes, la base de calcul des 201 587 € donnés à la S.C.P. ni le choix du taux de 66 % de l’exonération des redevances (alors que la loi permettait déjà de les suspendre de droit le temps de la fermeture). Le Crac Europe soupçonne que l’aide vise en réalité à compenser le déficit structurel de la société de Simon Casas.

 

     En 2020 ; la Feria de Pentecôte n’avait pas eu lieu et celle des Vendanges, réduite, s’était déroulée devant 5 000 spectateurs pour chaque spectacle.

 

     … Et voila que certains anonymes pour la plupart, glissent la corrida dans le rayon où l’on trouve l’excision, le mariage forcé, … – mais dans quel continent vivent-ils ? –, et que le pro corrida est une personne dangereuse car dénuée d’empathie ! Prions pour nos âmes. L’éternelle noria qui verse son venin et ses boniments d’une crasse inouïe.

 

     Entre la Flac à Lyon, le Crac à Nimes, souhaitons que tout ces pétards mouillés fassent Flop !

 

                                                                  Gilbert Lamarque

Commenter cet article
C
ne sachant si vous lisez objectif gard et pour info la suite des etrennes de simon
Casas de papel ? En décembre dernier, l'annonce de l'attribution d'une indemnité de compensation de 201 587,54€, liée à l'annulation de spectacles initialement programmés lors de la feria de Pentecôte 2020, à la société SCP France de Simon Casas, en charge de la délégation de service public pour l'organisation des spectacles taurins, avait suscité tous azimuts une imposante levée de boucliers. Cette semaine, c'était au tour du CRAC Europe (Comité radicalement anti corrida Europe) de monter au créneau pour attaquer cette décision du conseil municipal de Nîmes devant le tribunal administratif de Nîmes, arguant que "ces aides ne respectent pas les règles en matière de contrat public ". Par ailleurs le collectif animaliste "soupçonne que l’aide vise, en réalité, à compenser le déficit structurel de la société de Simon Casas". Et comme "les emmerdes, ça vole toujours en escadrille", comme le soulignait avec acuité le dernier des "Tontons flingueurs", Jacques Chirac, déjà fragilisé l'ancien torero a essuyé une deuxième salve ce vendredi avec la publication d'un communiqué de presse rédigé par le groupe d'élus municipaux d'opposition Nîmes citoyenne à Gauche. Soucieux de la bonne utilisation des deniers publics, après avoir finalement eu accès aux documents contractuels liant la municipalité avec SCP France, le groupe se félicite d'avoir obtenu un conséquent réajustement à la baisse de cette nébuleuse indemnité. "Elle est maintenant de 123 980,13 € », a précisé la Ville dans un courrier adressé à l'élue Sylvette Fayet, qui était intervenue sur le sujet lors du dernier conseil municipal. Soit quasiment la moitié moins ! Une nouvelle qu'apprécieront sûrement les quelque 68 000 signataires de la pétition de protestation lancée par la militante nîmoise anti-corrida Nathalie Valentin. Reste maintenant à savoir si le CRAC pourra faire craquer le contrat de DSP ce qui viendrait certainement ébranler sérieusement les fondations de l'empire taurin bâti par Simon Casas. Au point d'en faire un "Casas de papel", géant de papier ?
Répondre
C
Salut Christian.
Nos "courriers" se croisent... J'avais programmé un dernier papier qui est sorti à 15h avec l'opposition communiste de la municipalité nîmoise.
Midi Libre reste muet, curieux.
E
Estimado Gilberto
Crac, Flac assez assez.... vive le Floc de Gascogne
Répondre
C
Salut Eric. Vive l'humour sur cette planète !