Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arles vs Nîmes : un otage, El Rafi

Publié le par Cositas de toros

 

           La préfecture des Bouches-du-Rhône a accordé à Jean-Baptiste Jalabert une dérogation pour organiser, en public, une corrida le dimanche 6 juin. La direction des arènes d’Arles attendait depuis le 22 mai.

Le combat Casas-Jalabert joue les prolongations.

Donc, le contrat signé au début avril est confirmé concernant l’alternative de El Rafi avec Daniel Luque et Adrien Salenc face aux toros devenus incontournables de Pedraza de Yeltes. Deux Nîmois à Arles, le premier passant son doctorat, le second agissant comme témoin : ¡que lastima!

Simon Casas qui avait dû décalé Pentecôte les 12 et 13 juin, avait annoncé cette alternative avec Antonio Ferrera et Juan Ortega, le samedi 12 après avoir préalablement prévu Enrique Ponce et El Juli !

… et El Rafi confirmera à Nîmes son alternative, une semaine après, maigre contrepartie.

Jalabert est heureux de déclarer cette corrida comme la première de la temporada française. La guerre des drôles – pas si marrants – continue, et que l’on ne nous dise pas qu’il n’y a pas ici de revanche dans l’air.

Arles lamine Nîmes quant aux alternatives, spécialité nîmoise comme la brandade. En effet, le 3 juillet, Maxime Solera sera adoubé par Morante de la Puebla – styles aux antipodes – avec les toros de La Quinta.

 

©André Hampartzoumian

 

Déclaration de El Rafi au Midi Libre :

     « J’ai signé un contrat avec Arles, je vais le respecter. J’avais demandé à Jean-Baptiste Jalabert de rompre le contrat. Il a jugé que c’était mieux de le respecter. C’est une petite déception pour les Nîmois d’autant que je voulais prendre mon alternative chez moi mais ce sera la confirmation. J’ai conscience d’être un peu une balle de ping-pong dans cette affaire. Mais j’ai une carrière à faire. J’irai donc à Arles avec beaucoup d’illusion et l’envie de réussir, la même que j’aurai quelques jours plus tard à Nîmes pour la confirmation. »

 

Le rêve de El Rafi de prendre l’alternative dans sa ville de Nîmes s’est effondré. Ses apoderados – Alberto García (Tauroemoción) et Patrick Varin – et lui-même ont sollicité auprès de l’empresa arlésienne l’annulation du contrat et proposaient, soit de ne pas participer à cette corrida soit d’y participer en tuant deux novillos, ce qui aurait été la despedida de novillero à Arles.

Dans ce jeu de « ping-pong », El Rafi est resté dans le filet et son amertume, extrême. Les affaires avant l’humain, c’est bien connu dans ce milieu.

Arles n’accueillera que 2 900 spectateurs, telles sont les mesures. Beaucoup de fans du Nîmois se "brosseront", ravalant eux aussi, leur salive au goût amer.

Une feria complète sur deux jours comme cela était prévu, aurait permis aux aficionados de passer un week-end sur les bords du Rhône. Venir à Arles depuis le Sud-Ouest, par exemple pour une journée, puis revenir. Non, cela en découragerait plus d’un. Malgré tout, avec une jauge de 2 900 spectateurs, peu attraperont la queue de Mickey.

Toute cette ingratitude, cet égotisme au détriment d’un torero – c’est sa tarde, bon sang ! – et des aficionados. Le feuilleton se poursuit.

 

                                                       Gilbert Lamarque

Commenter cet article

Eric 04/06/2021 15:24

Souhaitons lui qu'après son alternative les deux empresas "se battent" aussi pour le programmer.
En attendant, suerte maestro.

chris30300 28/05/2021 21:36

en esperant qu il soit a la hauteur pour ce jour la face aux pedraza a defaut de ponce et le juli ,luque est pas mal