Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

MADELEINE, cru 2017

Publié le par Cositas de toros

 

Le moment est venu, après quelques jours nécessaires à la réflexion, de faire une synthèse de cette Madeleine taurine cru 2017.

Mercredi 19 juillet 18h : Faut avouer qu’en sortant de la feria cérétane, pour ce qui nous a été proposé ce jour, la différence n’est pas un fossé  mais la faille de San Andréas !!! En effet ont défilé sur le sable du Plumaçon, six cabritas de JPD sans race, sans bravoure, sans moteur, en fait, sans rien…Enfin, je dis six, mais je ne parle pas des deux derniers que je n’ai pas vus, parti  au 4ème refusant de me mouiller pour une telle daube. A retenir la bonne faena de Thomas DUFAU sur un toro au statut collaborateur. Il tue bien, deux oreilles.

 Jeudi 20 juillet 11h : Novillada non piquée de Casanueva avec deux bons érales dont un très bon le troisième. Dorian CANTON, opposé au quatrième sera le "triomphateur" en coupant les deux oreilles, la prime au local ?

Jeudi 20 juillet 18h : Même topo que la veille (niveau toros) les hommes ont changés, le résultat, non. PONCE, le chouchou "plumaçonesque" a assuré le spectacle. TALAVANTE itou et Gines MARIN touchant le meilleur dernier a fait preuve de plus d’envie que ses ainés et coupe le seul trophée de la tarde.

Vendredi 21 juillet 18h : La corrida de la feria. Des toros de la Quinta qui ont fait preuve de plus de noblesse que de bravoure. Mis à part la grosse émotion ressentie au cours du vibrant hommage rendu à Ivan FANDIÑO, il faut retenir la grande faena de Juan BAUTISTA qui a été énorme ce jour à Mont de Marsan. Il a inventé un toro qui n’existait pas. C’est pourquoi si la queue est discutable, la vuelta n’est vraiment pas méritée, en d’autres mains ce toro se serait éteint après la deuxième série. Par contre le meilleur à été le cinquième (David MORA) qui lui, prend trois vraies piques et qui a eu une noblesse piquante à la muleta. Hélas MORA ne tue pas.

Samedi 22 juillet 18h et 22h  et Dimanche 23 juillet 2017: Si vous suivez le blog, vous avez les infos, je ne reviendrai donc pas dessus.

En conclusion sur cette féria, 5 corridas, 1 novillada piquée et 1 NSP, soit 40 animaux 16 cabritas, 8 toros, 6 tueurs, 6 novillos inintéressants et trois bons érales (sur quatre). Pour ce qui est des piétons, je soulignerai la bonne faena de Tomas DUFAU, la technicité, la variété et l’art de Juan BAUTISTA, le courage des trois guerriers dominicaux et l’envie des novilleros.

Vous me direz, c’est peu ! Effectivement, c’est peu, cette Madeleine a été grise, triste, froide et humide…Comme le temps.

El Orense

Voir les commentaires

MADELEINE. DERNIERE DE FERIA

Publié le par cositas de toros

   Lleno. Le soleil enfin revenu, léger vent.

 

        T’AS L’BONJOUR D’ADOLPHE

Corrida bien présentée, compliquée, entretenue, têtes armées « haut et fin ».

Nés entre avril 2012 et janvier 2013, les Adolfo Martin se nommaient Carpintero (sur la défensive), Madrileño (muy astifino), Baratero, Repollito (le moins difficile), Sombrerillo (amputé d’une oreille à l’issue de son combat) et Cobardonito (reçu sur « La jota a los toros », aux bois entre le « camargue » et le cerf !) . Tous imbuvables.

             TROIS HEROS – UN ZERO

A retenir :

La vuelta d’Alberto AGUILAR, très fêtée au 1er. Voltereta, une entière, un descabello.

La faena d’Alberto LAMELAS au 3e subissant une cogida.

La faena , volant des passes et l’estoconazo d’Emilio de JUSTO au 5e permettant l’attribution de l’unique oreille.

La vuelta chaleureuse d’Alberto LAMELAS au terme, après un long séjour à l’infirmerie. Ce garçon très aimé du Plumaçon (souvenir 2016).

Alberto I, Alberto II et Emilio, trois frères de sueur pouvant dramatiquement devenir frères de sang.

6 bouches de moins à nourrir pour le tonton flingueur. Son seul profit en ce dimanche, hormis la chère facture.

Les 6 mansos ne partant que de quelques mètres au canasson, ne mettant pas les reins, faisant simplement sonner les étriers à coups de tête. Nulissimes peleas, aucune bravoure.

 De l’émotion sur les gradins, certes, de l’agressivité, de la dureté posant problèmes aux gladiateurs souvent souhaités par les aficionados mais à ce point, aucun intérêt.

Deux oreilles et la queue à la banda Los Faïences de Samadet (le « cloup »du spectacle) qui mit le grappin sur les partitions, le chef de l’Orchestre Montois rongeant sa baguette dans l’ombre.

Nos valientes comptant à eux trois une trentaine d’années d’alternative et qu’une vingtaine de courses en cette temporada.

Bravo et respect pour votre pundonor le long de vos parcours difficiles et semés d’embûches.

  1. AGUILAR : vuelta et silence.

E. de JUSTO : silence et oreille après avis.

  1. LAMELAS : ovation après avis et vuelta.

Présidence de Philippe LALANNE qui sut attendre que la banda termine sa partition afin de lâcher chaque fauve. Le public adhérant à fond musicalement.

Pendant ce temps, DUFAU tuait un canard, indultait un renard à Château  « roux » comme un renard, tout ceci passant en boucles sur les tendidos.

A Orthez, les « Curé » de la tarde n’étaient pas les enfants de chœur de la matinale.

Notre calvaire montois (exceptés la NSP et La Quinta) se concluant par cette course de tueurs en série, plutôt une série de tueurs.

Ah, sacré Adolphe, c’est à vous décourager. Heureux les fans d’Enrique, Julian , Morante et consorts ces derniers dans leur flanelle douillette !

 

                                            Gilbert LAMARQUE 

 

 

Voir les commentaires

SAINTE MADELEINE priez pour nous….

Publié le par El Orense

En cette journée de Sainte Madeleine, c’est le cœur plein d’espoir que nous nous rendons au Plumaçon pour cette journée taurine complète.

18h, spectacle mixte avec trois novillos et trois toros de Torealta, tous frères c’est sûr, sorties tranquilles sans remater, fuyard pour la plupart, difficiles à fixer pour beaucoup. Seul le dernier est sorti du lot avec plus de force et de chispa.

Juan BAUTISTAvenu en remplacement de Roca Rey se retrouvait de fait chef de lidia et, comme la veille mais un ton en dessous, nous a par sa technique inventé un taureau qui n’existait pas. Nouveau recibir "intelligent"au centre et une oreille.

Sebastien CASTELLA a passé l’après-midi, tour de France oblige, avec les mains en haut du guidon. Minimum syndical et basta.

Jose GARRIDO, honnête sur son premier, a été bien sur son second (le meilleur du lot) lui laissant de l’espace et du temps. En fin de faena il raccourci les distances et garde la maitrise. Un très grand estoconazo efficace et engagé viendra conclure sa prestation. Une oreille demandée et obtenue, et moi, je reste presque déçu que le public n’ai pas insisté pour une seconde qui n’aurait pas été scandaleuse.

22h, 6 novillos de l’élevage français de « las dos hermanas », mieux présentés que le trois premiers toros de l’après-midi.

Quoi retenir ?

                -Que l’alguacila a attendu que la clé du toril tombe et telle sœur Anne ne voyant rien venir elle est repartie retrouver sa copine en faisant la pose syndicale devant le toril.

               -Qu’il est des toros de premier tiers, d’autres de troisième tiers et ce soir, nous avions des novillos d’avant premier tiers. Ils sortent tous avec alegria, avec du moteur ça remate, ça prend le capote des deux côtés, en fait beaucoup d’espoir et, après la pique tout s’arrête… 

             -L’accident spectaculaire et grave de Gabin Rehabi en piquant le quatrième novillo, le palo casse, Gabin tombe devant le toro et le cheval lui tombe dessus. Evacué inconscient vers l’infirmerie, il sera transporté à l’hôpital pour des examens complémentaires.

               -L’intervention surprenante mais néanmoins autoritaire du président de la commission taurine montoise auprès de la présidence de la course à la fin du deuxième, leur intiment l’ordre de mettre de l’alegria dans cette course morose en envoyant la musique !!! Peut être que la télé…. Quien sabe ? Dans tous les cas, les toros n’étaient pas mélomanes, dès que la musique commence le toro s’arrete !

Le reste de ce qui c’est passé dans cette course restera au stade de l’anecdote, même si on notera l’envie de bien faire de Tibo GARCIA, "l’art" d’Adrien SALENC qui se déboitera l’épaule droite et le manque de métier de Baptiste CISSE.

El Orense

 

Voir les commentaires

Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva

Publié le par cositas de toros

Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva

 

 

En parallèle des fêtes de la Madeleine et profitant de la visite de la peña nimoise Palmas y Pitos, Guillaume Bats nous avait concocté un tienta autour de Marc Serano.

Suite à un problème de cavalerie (si j’ai bien compris) ne pouvant donc tienter des vaches il a sorti deux añojos.

Le premier sort un peu faible, malgré cela Marc lui sert une faena adaptée et régale le public. Comme toutes les tientas, il y avait un second. Aujourd’hui, nous avons eu la chance d’avoir un second "de lujo" en la personne de Loren Pallatier, l’artiste peintre vivant à Malaga. Au cours de son actuacion, il nous fit preuve d’une planta taurina insoupçonnée.

Le second añojo sort avec beaucoup de gaz mais hélas se blesse à la sortie d’une media et traine du train arrière ce qui va compliquer le trasteo du Maestro. Il tirera malgré tout le maximum de cet animal grâce à une muleta douce lente et à mi-hauteur. Une nouvelle fois notre second nous a montré qu’il pouvait manier la muleta avec autant de classe que ses pinceaux.

Une belle matinée de partage et d’aficion.

Que la famille Bats et son équipe en soit remerciées.

Patrick S

Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva
Matinée de tienta à la ganaderia Casanueva

Voir les commentaires

Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)

Publié le par Cositas de toros

Dimanche 16 juillet Corrida

6 toros de Don José Escolar Gil pour:

Fernando Robleño et Alberto Aguilar

Quasi lleno, temps chaud et vent rafraichissant.

Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)

Dimanche 16 juillet 2017 18h.

Et pourtant…Tout était prêt pour le feu d’artifice final. Dans les chiqueros six pensionnaires de Don José Escolar Gil et sur le sable les deux "chouchous" des catalans en les personnes de Fernando Robleño et Alberto Aguilar. Le public ne demandait qu’à vibrer et, c’est ce qu’il a malheureusement fini par faire !!! Pourquoi malheureusement me direz vous ? La cause en revient d’une part aux Escolar et d’autre part à Aguilar.

Les toros de Don José, tous d’excellentissime présentation, gris à souhait, longs comme des trains, armés redoutables ont pour la plus part d’entre eux eu un comportement très en dessous de ce que l’on est en droit d’attendre d’un tel élevage. En effet, le combat des cinq premiers s’est transformé en défilé de mode, par leur plastique irréprochable, et en  trois picotazos (nous sommes à Céret) pris sans bravoure, sans pousser et en marchant, les 1,2 et 3 sans grand relief à la muleta, à peine un peu de piquant mais sans plus, le quatre (Aguilar) débordant de noblesse, le cinq destiné à Robleño très avisé. Le seul bon toro fut le 6ème qui clôturait la course et qui échue à Aguilar…

Fernando Robleño, le choucou cérétan, sans atteindre le niveau de son seul contre six dans ces mêmes arènes face au même élevage a été honnête,  sérieux, engagé et croisé. Devant le 5ème toro avisé s’il en était, Fernando s’est croisé comme un novillero, il avait les ganas, l’envie. Hélas pour lui les aciers le trahiront, il saluera trois fois au centre de la piste et à la fin, le public lui refusera (incompréhensible) une vuelta pourtant largement méritée au vue son actuacion.

Aguilar a été favorisé par le sorteo. Il prend le 4ème qui se révèlera être un bonbon auquel il servira une faena sans aucun engagement, sur le voyage. Il tuera ce toro d’un 2/3 de lame en place avec le même engagement que sa faena mais, elle sera efficace. Public debout, pétition majoritaire, le pavillon tombe !!!

Son dernier, le meilleur du lot prend trois piques avec une première bien poussée, tête sous l’étrier en mettant les reins et, la troisième en partant de l’autre côté de la piste avec alegria. Tercio de banderille excellent (2 coups de capote pour trois paires en place) et , après avoir brinder la mort à son compagnon de cartel, il commence en se croisant un peu puis très vite revient sur le passage liant des séries de deux mains, le tout manque d’émotion. Une entière delantera  efficace viendra conclure cette feria du trentième et, le public en manque de sensation et de triomphe se retrouve une nouvelle fois debout, gesticulant de toute part pour demander cette oreille qui finira part tomber. Oreille au torero (surfaite) et vuelta au toro (méritée). Durant sa vuelta il invitera le mayoral à l’accompagner, chose que celui-ci  acceptera sans vergogne.

Alberto Aguilar ou l’art de triompher sans se croiser, et oui même à Céret, le dernier rempart,  cela devient possible !!! Fernando devait être bien triste de retour à son hôtel.

Un public capable d’être scandaliser, à juste titre, le vendredi de la présentation des Miuras et capable de se pâmer sur deux faenas  "artistiques" le dimanche ? A se demander si c’était le même

Attention ADAC, ton peuple  aficionado est entrain de devenir fou…

 

Patrick. S

Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)
Céret de toros, 30ème anniversaire (épisode 4)

Voir les commentaires

1 2 3 > >>