Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ORTHEZ 29 JUILLET

Publié le par Cositas de toros

                                    ORTHEZ 29 JUILLET

11H10. NSP 100 % SUD-OUEST. 1/2 arène. Soleil après les brumes matinales

 

"Nul n’est prophète en son pays"

 

 

 

 

 

       4 novillos estampillés S.O., du Lartet (Cebada Gago), de l’Astarac (Guardiola), d’Alma Serena (Miranda de Pericalvo) et de La Espera (Victoriano/Jandilla) et deux novilleros de l’école Adour Aficion, le Landais Baptiste Cissé et le Béarnais Dorian Canton sur ses terres.

      Babuchero né en mai 2015 s’avérera le meilleur de la matinée. Mais ceci, nous ne l’avons su qu’à 12h40, les échanges terminés.

 

     

 

      Convenablement piqué par Nicolas Bertoli, le Lartet est noble à la muleta où Baptiste nous sert de bonnes séries de derechazos. Le Landais raccourcit le terrain et fait baisser la tête du bicho qui manque de punch sur la fin. Entière légèrement contraire après pinchazo, descabello. Oreille, dépouille applaudie.

     L’Alma Serena léger mais bien fait est piqué une seule fois par Laurent Langlois après la vuelta de campana à la cape. Brindis à Juan Leal sur les tendidos. Charges courtes, retours rapides, la flanelle quelque peu tutoyée. Entière à peine delantera. Oreille… la banda démarrant toujours avant même l’entrée des mules ! Incorrigible.

 

    

    L’Astarac que reçoit D. Canton est faible dès le capote. 1 piquette, une faena longuette sans émotion. 2/3 en place, 2 descabellos. Salut.

    Le pensionnaire de La Espera armé mais léger se fiche totalement du cheval et de son picador. Celui-ci franchira par deux fois la raya pour lui administrer 2 piques anodines. Dorian visite le ruedo, l’eral connaissant fort bien la marche arrière. La muleta basse, c’est mieux, et lui laisser sous les naseaux, c’est bien aussi, d’où de bonnes naturelles. La fin est désordonnée. 1 avis après échec aux aciers. Silence.

    Seul le prix de la meilleure faena (B. Cissé) a été distribué.

 

 

                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET

18H. CORRIDA. Les arènes du Pesqué aux 4/5e. Bienvenus les nuages qui jetèrent un œil, passant au-dessus du ruedo.

 

 

 

                                                 De l’ennui au bord du gave

 

 

                                           Domingo Lopez Chaves,

 

    tira le mauvais lot. Le Pages-Mailhan fut faiblissime. Rien. Silence.

    Le Cuillé fut l’auteur d’un batacazo insoupçonnable. Faena hyper longue sur un sujet fléchissant. Entière au deuxième envoi. Salut. Domingo invariablement bon chef de lidia, attentif et précieux.

 

                                                     Juan Leal,

 

   réceptionna un Camino de Santiago costaud, armé large. Une vuelta de campana à la cape et donc une seule pique.

Marco Leal et Manolo de los Reyes saluent aux banderilles.

Du centre, passes inversées puis faena des deux mains avec accrochages et bousculades. 4 épées, 1 descabello. Silence.

    Le Yonnet sorti en 5e n’est pas franc du collier. Bagarre, voltereta, travail insistant sur les cornes, quelques passes de face à retenir. Entière au deuxième essai. Ovation.

 

                                                   Tomas Campos ,

 

         eut 2 Tardieu pour le prix d’un seul. Le titulaire se sectionna la corne gauche contre un burladero, triste fin. Le sobrero prit 3 piques, trop ? Une faena poussive, le Tardieu attiré par les tablas. Mort laborieuse. Silence.

 

          Notre patience enfin récompensée.

 

    C’est le Fernay,

 

                                                           Luce,

 

     né en mai 2014, bien en pointes, qui nous sortit de notre torpeur !

2 rencontres dont la première en mettant les reins. T. Campos tout heureux de profiter de la bonne corne gauche, enchaîna des séries allurées des deux mains. Terminant par des derechazos et pecho, la température du Pesqué augmenta. Une épée jusqu’à la garde : 1 oreille, forte pétition de la seconde… elle choit !

 

    Des prix furent remis après cette longue après-midi, sans intérêt.

    "Défi ganadero français" inscrit sur le programme. Tu parles d’un défi !

 

   La paella sous les ombrages fut généreuse. J’ai pu remarquer qu’en Béarn, on vous sert du gâteau basque ! Il n’y a plus de frontière !

                                                                                      Gilbert LAMARQUE

 

                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET
                                    ORTHEZ 29 JUILLET

Voir les commentaires

HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.

Publié le par Cositas de toros

HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.

NSP. Couvert, orageux. Entrée attractive à 10€.

 

                             ADIOS

 

       Beaucoup d’absents et peu d’aficion dans les arènes nouvellement baptisées Docteur-Marcel-Lux qui fut adjoint au maire de 1953 à 1965 puis maire de 1965 à 1971. Il fut à l’origine du projet des arènes inaugurées le 17 septembre 1961.

       Plaisante tarde grâce à l’excellent lot de 5 erales proposé par Philippe et Pierre Bats, les ganaderos d’Alma Serena. Fort bien présentés et également bien armés pour ce type de spectacle, ils nous ont offert noblesse, chispa avec un jeu varié et séduisant. Très bon le 1er, excellent le 4e.

       Mise en bouche, 3 erales pour Adam Samira, Solalito et Yon Lamothe.

 

 

Puis les deux "vainqueurs", "meilleurs"… se sont vus affronter chacun, un nouveau pensionnaire.

Les quatre premiers d’origine Garcigrande, le 5e Luis Algarra.

        Adam Samira perd le capote dès l’entrée du bicho qui se révèlera brillant. De la violence sur la muleta puis les qualités de la bête favorisant quelques bonnes séries. Noble, répétant, il surpasse l’Arlésien qui mit du temps à trouver le sitio. Il abrégea la faena, l’Alma Serena n’avait pas tout dévoilé. Mauvaise conclusion, 1 avis, silence.

        Un exercice plus difficile attendait Solalito héritant d’un castaño tardo, le plus lourd de l’envoi, reluquant les planches. Il banderille toujours avec appétit. Le jeune torero amène le novillo au centre par doblones avec beaucoup de maîtrise. Solal s’arrime et grâce à une faena ajustée, technique, il reste le patron du ruedo. Las, cet eral ne permet pas au travail de s’élever davantage. L’épée faillit et D.R. , le puntillero, comme à Mont-de-Marsan fit se relever le moribond par deux fois qui mourut bouche cousue. 1 avis, silence.

        Yon Lamothe accueille son adversaire par d’élégantes véroniques comme il sait les égrainer. Le Tarusate exploite bien la corne droite, par contre c’est plus compliqué sur la gauche. Laissant plus d’espace au bicho, la muleta de Yon nous verse de belles séries de derechazos et une pincée de naturelles.

Suite aux manoletinas finales et le pecho, Yon délivre une entière et coupe 2 oreilles.

       Le "jury" (qu’il reste anonyme) désigne A. Samira et Y. Lamothe pour la suite.

Solalito est resté incompris et par ce "jury" et par le public ! Dommage.

       Le second d’Adam est une coupe de caviar, du Beluga ! Une caste énorme. La faena démarre du centre par des passes inversées, le tout à la vitesse de la lumière, étouffant l’eral. Samira est bousculé. L’Alma Serena est noble, humiliant mais la main gauche est empressée et, suit une voltereta. Une série de naturelles malgré tout et la conclusion à l’épée est encore laborieuse. 1 avis, silence. On pouvait s’attendre à mieux.

       La tarde se termine avec le cousin de sang Luis Algarra, plus petit mais bien roulé distribuant des hachazos sur des charges courtes. Supérieur à gauche, Yon nous sert de belles séries sur cette corne amenant la faena a mas, terminée par des bernadinas. Echec sur 2 recibirs, suivront 1 pinchazo, 1 épée contraire et 1 descabello. Oreille… ouais.

       Yon Lamothe reçoit le prix de l’ACOSO comme triomphateur, Adam Samira, un accessit comme finaliste.

Pierre et Philippe Bats sont invités (de justesse) à saluer en bord de piste.

 

      L’année passée, j’écrivais "Hagetmau, ton aficion fout le camp", cette année, elle a bien disparu !

                                                                                         Gilbert LAMARQUE

 

PS: le diaporama qui suit est à mettre à l'actif de Gilbert LAMARQUE

HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.
HAGETMAU SAMEDI 28 JUILLET 18H.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4