Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE SAMBUC DIMANCHE 27 MARS, FIESTA CAMPERA

Publié le par Cositas de toros

Dimanche 27 mars 2022

       Fiesta campera aux arènes Cyril Colombeau, Le Sambuc (Arles).

Organisation CTPR Arles

 

Texte et photos : Chantal Lafaye

 

     Avant l'embarquement pour les arènes toutes proches.

 

                                

       

 

                                     

                                             Gautier Dombry a hombros

 

 

          Une journée complète avec une becerrada le matin où l’on a pu voir de très jeunes élèves des écoles taurines devant 3 becerros – notons que le jeune Lisio s’est fait remarquer, (ET du Pays d’Arles) – et 2 vaches pour les raseteurs.

 

     Après l’habituel et chaleureux repas, avec au menu la fideuà, la paella aux pâtes – un comble au pays du riz – environ 300 aficionados se sont regroupés autour des arènes pour la rencontre des écoles taurines françaises avec 4 erales de Cyril Colombeau.

     Dans l’ensemble, un lot hétérogène de robes, armés également et raisonnablement, tous intéressants, parfois difficiles, "encastés", d’une noblesse mesurée, point de sosos au Sambuc. Deux, excellents, dont le 3honoré de la vuelta posthume.

 

    Presque tous n’aimant pas le charpentier de la placita, un peu impressionnant car au Sambuc tout le monde est en barrera !

 

      Antonio Plaza (ET du Pays d’Arles) reçoit le n° 13 vif et réceptif, se retournant promptement peut être sur des sorties mal négociées et quelques problèmes de placement. Bien à la cape, quite de Spagna, deux paires de palos posées par El Chino. "Brindis" au public et faena a menos.

     Huit tentatives à l’épée. Un tiers de lame que El Chino s’est empressé de conclure par un tour de "passe cape". Un jeune encore très tendre devant un eral compliqué qui a pris un cours de technique par ses maîtres depuis le callejón. Silence. Palmas à l'arrastre.

 

       Luca Spagna (ET du Pays d’Arles), que nous avions vu sous un bon jour en 2019, se présente devant le n°7 plus imposant, un peu éprouvé à l’entame mais montrant un moral de combattant jusqu’au bout. Bien à la cape, quite de Dombry, El Chino réitère deux paires, "brindis" à José Caparros.

     Luca se montre habile sur les derechazos, moins en naturelles. Plaza revient pour une petite série, il faut bien s’entraîner ! Luca tente une épée a recibir, trop molle, une demie éjectée par un novillo qui en veut encore. Deux pinchazos, un descabello peu efficace, merci verdugo, silence. Certainement peu d’opportunités depuis, ce jeune n’a pas montré une réelle progression.

 

   

      Gautier Dombry (CFT) se présentait en public.

     Bon début à la cape avec le n°11 "Caramelo II", quite de Luis Torez. Gautier administre les deux paires de banderilles avec réussite.

     Eral coopérant, passes sur le passage, puis quelques séries des deux mains de mieux en mieux négociées, finissant par ce qui sera pour moi le meilleur moment de l’après-midi avec, sur un bon sitio, une passe dans le dos, cambiada et pecho, le tout bien "templé". Deux belles séries de naturelles avant une entière un peu en arrière provoquant une hémorragie qui n’empêchera pas le novillo de se relever pour lutter encore. Deux oreilles et vuelta pour "Caramelo II".

 

   

      Luis Torez (ET Béziers) se présente en toute humilité, débutant mais déterminé à prendre des risques. Il s’est montré avec toutes ses failles mais comme l’élève sur qui on peut compter. Bien cape en mains, deux paires posées par un minot, Clovis, qui a enthousiasmé le public du haut de ses … 13 ans (?). Luis se fait prendre à trois ou quatre reprises durant sa prestation mais il tente et s’engage, réussit parfois, notamment sur deux séries de naturelles. Trop précipité, il ne prend pas le temps et perd en lucidité.

    Une épée entière bien placée au deuxième essai fait tomber l’oreille.

 

     Arrastre dans la pure tradition camarguaise.

Le n° 11 "Caramelo II"

   

      La tarde s’achève par la remise des prix, tous reçoivent une muleta. Ils ont tous gagné à exprimer leur courage devant les Colombeau que nous verrons à Gimeaux, le 14 avril, avec paraît-il, "plus de tête". Ça promet.

 

Voir les commentaires

LUNEL

Publié le par Cositas de toros

 

   

         Dans le riche et ambitieux programme 2022 produit par Maestria-Production dans les belles arènes Francis San Juan de Lunel, vous trouverez dans le cadre de la Pescalune (12/17 juillet) les cartels de la corrida portugaise  ainsi que la corrida espagnole mixte avec Lea Vicens et les matadors Juan Ortega et Andrés Roca Rey.

 

     Le 16 juillet à 17h, qualification pour le Bolsín organisé par Richard Milian. La finale aura lieu le lendemain dimanche 17 juillet à 11h.

Pour les amoureux de courses camargaises : 8 courses du Trophée des As, 5 courses du Trophée de l'Avenir et 4 courses de Ligue !

              GL

Voir les commentaires

NOTICIAS DE ESPAÑA

Publié le par Cositas de toros

CASTILLA Y LEÓN

     Le circuit des Novilladas de Castilla y León comprendra cette année neuf novilladas, soit une novillada supplémentaire.

     Huit novilleros y participeront, six d’entre-eux rentreront directement grâce à leur prestation passée. Daniel Medina et Ismael Martín, vainqueurs respectivement du circuit sans chevaux en 2020 et 2021 ; Valentín Hoyos et Pablo Jaramillo demi-finalistes de la dernière édition et Mario Navas finaliste du Circuit sans chevaux de Castilla y León, vainqueur du Bolsín de Ciudad Rodrigo qui fera ses débuts en piquée. Le Valencien Borja Collado sera le suppléant. Les deux novilleros restant à définir seront choisis dans les prochains jours après la participation à un bolsín qualificatif.

     Dix-huit ganaderias de la région y participeront.

 

PESAGUERO

 

   

      La (très) petite cité de Pesaguero… 300 âmes ! en Cantabrie, annonce une corrida mixte le 23 avril. Cet évènement, corrida de rejón et novillada est rendu possible grâce à la participation financière de plus de soixante entreprises locales.

     Sont annoncés : Guillermo Hermoso de Mendoza avec deux toros de José Rosa Rodrígues et Christian Parejo et Daniel Medina qui fera ses débuts avec picadors, novillos salmentins de Torrealba.

     Pesaguero dans la verdoyante vallée de Liébana, rejoint ainsi la liste qui s’intensifie des municipalités taurines de Cantabrie.

 

LORCA

 

   

      Nous avons déjà débattu de Lorca et de ses arènes en reconstruction. La Ciudad del Sol organise le 17 avril dans une arène portative, une corrida de rejón avec Andy Cartagena, Joao Moura Caetano et Lea Vicens, toros de El Madroñal.

     Voici donc le retour de la tauromachie après douze années en attendant l’achèvement des travaux des arènes de Sutullena. La plaza ne sera donc pas inaugurée cette année mais dans les premiers mois de 2023. D’autres spectacles se dérouleront au cours de cette temporada. Mais les Lorquinos ne fêteront pas les 130 ans de leurs arènes cette année !

 

AZNALCÓLLAR

 

     Retour le 9 avril de la tauromachie dans la ville sévillane d’Aznalcóllar (6 000 habitants) après cinq ans de désert taurin. Une novillada dans les arènes portatives où le local Juan Pedro García "Calerito", le Sévillan Daniel de la Fuente et El Melli de Sanlúcar de Barrameda combattront les pensionnaires de El Cotillo, propriété des frères Collado Ruiz à Navas de San Juan (Jaén).

 

                                                  Gilbert Lamarque

Voir les commentaires

TOROS

Publié le par Cositas de toros

 

 

 

Voir les commentaires

PERFIDIE

Publié le par Cositas de toros

     GIJÓN, LE FEUILLETON CONTINUE

 

Perfidie

     Ana González, la maire PSOE de Gijón, a déclaré lundi qu’en raison des lacunes constatées dans les gradins des arènes del Bibio, il sera pratiquement impossible que des évènements s’y déroulent cet été « pour des raisons de sécurité ».

« Tant que je serai maire, je ne courrai aucun risque pour les gens » a souligné la maire devant les médias.

Cette année, une terrasse de l’école San Vicente de Paúl s’est effondrée causant la mort de deux ouvriers, deux autres étant blessés.

 

La sécurité, vil prétexte

     Ce n’est plus une affaire de noms de toros, ce n’est plus non plus que l’arène sera dédiée à d’autres activités. Non, aujourd’hui, ce sont des raisons de sécurité. Mme la maire allant contredire un rapport technique municipal ! Carlos Zuñiga jr tient dans ses mains le certificat d’un technicien municipal qui a validé la sécurité du bâtiment !

     L’objectif de A. González « est de réhabiliter les arènes le plus rapidement possible ». Les arènes sont un site d’intérêt culturel. La mairie a souligné qu’il existe un premier rapport technique qui indique qu’il existe certains problèmes de sécurité qui doivent être corrigés. Certains problèmes…

    La Feria de Begoña a du plomb dans l'aile. L’indemnisation de l’empresa se fera sur le dos des contribuables et non pas avec l’argent de la maire.

     La campagne ant-taurine ne s’éteint pas.

                                                                      Gilbert Lamarque

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>