Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MAUBOURGUET 20 AOÛT

Publié le par Cositas de toros

MAUBOURGUET 20 AOÛT

AFFAIRE DE FAMILLE

Belle affluence, temps printanier.

De nouveau tournée vers le Campo Charro après le succès de 2016 des Coquilla de Sanchez Arjona (vainqueur du Trophée Occitanie), l'équipe de Pascal BOUNNEAU-LAVEDAN a invité Javier SANCHEZ ARJONA et son cousin Juan SANCHEZ FABRES.
La camada très courte de SANCHEZ ARJONA permit au cousin FABRES d'amener 3 novillos pour former un lot homogène.

Donc, 3 SANCHEZ FABRES (1, 5 et 6) et 3 SANCHEZ ARJONA (2, 3 et 4).

Tallador sorti en 4 fit la vuelta...

Le 1 décevant, faible et soso, le 2 gacho ainsi que le 4, les 5 et 6 "en pointes". L'ensemble noble, belles charges et bouches cousues.

Le mexicain Hector GUTIERREZ (vu à Parentis et 2 oreilles à Arzacq) fut à son avantage à la muleta, tua d'une vilaine entière, son premier opposant, oreille. Sa faena majoritairement droitière.

Une faena sans peser sur l'animal, au second. Entière de côté, descabellos. Vuelta.

João d'ALVA banderille plutôt bien (Ils ne sont guère nombreux dans cette suerte). Brindis à R. MILIAN. Son novillo est vif, mobile, le garçon plein d'envie, mais le travail est plus clinquant qu'accompli. Orage d'aciers, 1avis, silence.

Plus chanceux à la mort sur le Fabres : entière de côté efficace, 1 oreille. Pas souvent sur le sitio.

Yon LAMOTHE (à son avantage en Novembre dernier à Saint Sever devant des...Sanchez Fabres) reçut agréablement l'Arjona au capote. Brindis au public. Voltereta spectaculaire (il ressentit par la suite une douleur au genou). Volontaire, il repartit perturbé avec des passes à mi hauteur. L'épée de côté transperce. 1 avis, silence.

Sur l'ultime (Fabres) qui humilie, Yon est a gusto, main basse, il nous gratifia d'une faena riche en séries de naturelles. Après un pinchazo, l'épée contraire s'avéra foudroyante. 2 oreilles (après le succès matinal à Rion).

Le prix de l'ACOSO et le trophée Val d'Adour partagés entre H. GUTIERREZ et Y. LAMOTHE.

Les cousins saluèrent en piste.

Lors du paseo, il fut observé une minute de silence en hommage à François FORTASSIN, sénateur qui défendit la tauromachie avec la plus grande conviction. Associé à cet hommage, Yvan FANDIÑO au parcours exemplaire.

Maubourguet Toros a réussi cette belle tarde qui draina un public plus nombreux pour cette édition. Côté toros, un "poil" en dessous qu'en 2016 mais ne gâchons pas notre plaisir : le cousin ARJONA sortant légèrement à son avantage.

Présidence : Philippe TORT.

Gilbert LAMARQUE

Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.
Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.

Les photos sont de notre ami Frédéric MARTINEZ.

Voir les commentaires

RION, dimanche 20 août

Publié le par Cositas de toros

RION, dimanche 20 août

Dimanche 20 août, 11h matinale rionnaise, ciel bleu, température agréable, petite demi-arène.

Cette matinale a été marquée par la faiblesse du bétail et par une nouvelle sortie a hombros de Dorian CANTON et de Yon LAMOTHE.

En effet les pensionnaires du Camino de Santiago se sont révélés faibles dès leur sortie en piste. Limite en présentation  pour les deux premiers, le dernier, plus lourd se révèlera un peu moins faible.

Dylan RAIMBAUD reprend le chemin des ruedos après une année blanche et ça se voit. Il doit garder la muleta haute pour que son faible adversaire ne tombe pas et, sans jamais se croiser, il ne trouve ni la hauteur, ni le tempo pour lier quoi que ce soit. L’eral fini par s’arrêter, 1/2 lame et 4 descabellos viendront à bout de l’animal après avoir entendu un avis.

Dorian CANTON touche le même opposant que son prédécesseur, mais, avec plus de métier il arrive à trouver la bonne hauteur de muleta qui lui permet de lier et d’enchaîner quelques séries intéressantes. L’eral va vite a menos, final par bernardinas serrées. Entière foudroyante et 2 oreilles tombent du palco.

Yon LAMOTHE est élégant, avec le moins faible de la matinée et après une bonne entame par véroniques, il débute sa faena par 2 cambiadas au centre, 2 séries à droite sans se croiser puis, plus investi à gauche arrive à donner quelques séries intéressantes. Il  demande beaucoup à un animal qui  a peu à donner. Une entière tombée et trasera viendra à bout de l’animal et lui permettra de couper 2 pavillons.

Sortie a hombros des deux compañeros accompagné d’un grand sourire de Richard MILIAN

RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août

Dimanche 20 août, 18h NSP, le ciel est toujours bleu, la température est montée d’un cran, un bon 2/3 d’arène.

RION, dimanche 20 août

Après un bon repas agrémenté du  souvenir d’une histoire de pain et de flûte traversière ou pas, suivi par un agréable moment passé au bord d’un bassin à siroter un gin extraordinaire (un grand merci à nos hôtes) nous sommes revenus poser notre séant sur les planches rionnaises.

Au programme un lot d’erales de Valdefresno extrêmement bien présentés, charpentés, grosse présence en piste, encastés certains avec une tendance à chercher les planches, mais tous avec du bois sur la tête, assez de bois pour vous chauffer tout l’hiver.

Face à eux, des novilleros qui sont restés en dessous des novillos, qui n’ont pas su ou n’ont pas pu.

El RAFI, se retrouvera face à un premier gazapon, il ne se croisera pas et finira par se faire manger. Il conclue par une vilaine entière  et 2 descabellos et s’octroie une vuelta. Avec son second, bis repetita au début, se recentre en milieu de faena, laisse la muleta sous le museau de l’animal et fini par lier  quelques belles séries. Entière trasera et caìda, 1 oreille.

Manuel DIOSLEGUARDE, se croise plus que son chef de lidia mais avec un premier qui colle, il finit par subir une grosse voltereta. Il se défait de l’animal par une entière contraire  mais caìda et un bajonazo. Avec son second colorado et difficile à fixer c’est la guerre, las, Manuel n’est pas assez armé et le combat est vite inégal, il n’arrive pas à le dominer même s’il y a un mieux en fin de faena. Entière dans la croix pour en terminer avec son opposant, suivi d’une ribambelle des descabellos.

Ismael JIMENEZ, est comme son jeune compañero, trop vert pour une telle opposition. Sans sitio à son premier il est plus croisé à son second qui portait le fer d’El Pilar, auquel il tirera quelques séries templées à gauche. Final en luquesinas, entière delantera et 2 descabellos après avis. La pétition monte et 1 oreille tombe du palco.

Présidence Lionel  LOHIAGUE.

Prix au triomphateur : El RAFI.

Prix à la meilleure faena : Ismael JIMENEZ.

El Orense

RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août
RION, dimanche 20 août

Voir les commentaires

ROQUEFORT 13 AOÛT

Publié le par Cositas de toros

ROQUEFORT 13 AOÛT

Le 14 Août 2016, le lot de Saltillo avait brillé. "Présents au cheval (16 piques, 2 chutes) et aux banderilles, plein de caste et de qualités." avais- je noté dans le n° 120 de La Gacetilla.

Pour les défier : Manuel PONCE (nom difficile à porter) de Chiclana de la Frontera-Cadiz, Miguel Angel PACHECO de La Linea de la Concepciòn-Cadiz et David Garcia NAVARRETE de Vilches-Jaen, gravement blessé à Madrid cette année.

 

            LE PIN QUI CACHE LA PINEDE

    

Hélas, nous avions mangé notre brioche l'année passée, cette tarde, il nous fut servi une viennoiserie rassie (croissant dont les "cornes brochas" sont plus imposantes que celles de certains novillos présents ce jour).

Un lot mal présenté, hétéroclite, aux armures discrètes, manquant de caste, au moteur bridé. Le 6e surnageant du naufrage.

Donc, du Saltillo dans ses mauvais gènes : peu de bravoure, beaucoup de mansedumbre. Du sentido, de la méfiance à la muleta quand ils ne sont pas quasiment absents!

Sortie a hombros pour NAVARRETE!!! Oreille et oreille offertes généreusement par le palco. La cerise sur le "croissant" avec cet ultime Saltillo qui fit illusion; 2 rencontres cavalières avec alegria. La présidence refusant un 3e assaut. Salut des banderilleros. Une douce charge puis s'éteint sur les dernières naturelles.

PONCE...Manuel fut l'acteur de deux porta gayola. Vuelta et salut au centre.

M.A.PACHECO, oreille après légère pétition puis silence après l'absence de faena et l'épreuve de la pique qui en fut une pour le public.

 

En matinée, El RAFI 1avis, vuelta (Astarac) et vuelta après pétition sans effet (Turquay) et MARCILLO, salut au 1/3 (Turquay) et 2 avis, vuelta sur l'Astarac applaudi à l'arrastre, le meilleur des quatre.

MARCILLO plus torero.

Gilbert LAMARQUE

PS: Plein écran en cliquant sur le lobe de l'oreille droite de l'alguacilla.

Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez
Les photos sont de Frédéric Martinez

Les photos sont de Frédéric Martinez

Voir les commentaires

INTERMEDE Dacquois

Publié le par Cositas de toros

INTERMEDE Dacquois

J'allais oublié cet intermède que nous ont réservé nos amis de la ville thermale, l'invasion de la piste samedi après la mort du premier toro par 3 hurluberlus venus d'une autre planète, de ceux qui détiennent la vérité et qui à ce titre veulent l'imposer au monde entier.

Une demoiselle et un de ces compagnons ont été arrêtés promptement, quand au troisième (voir photos) il a oublié qu'il était dans un pays de rugby et c'est vu plaqué durement. Après quelques "patacs" par ci par là, plus écrasage des poux grâce à des chaussures bien placées il est rentré menotté à l'infirmerie des arènes. Pas de panique, relâché le soir même, il ne devait pas trop souffrir car il a recommencé à Bayonne le lendemain.

Quelques images en dessous

El Orense

P.S: Pour le plein écran, comdab, aujourd'hui il faut cliquer sur la cuisse gauche de la jeune fille.

INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois

Voir les commentaires

FERIA DACQUOISE 2017

Publié le par Cositas de toros

FERIA DACQUOISE 2017

Je propose à votre lecture une synthèse de cette feria dacquoise 2017.

En ce qui concerne les cinq corridas programmées, hormis la course de dimanche après-midi (qui fut un pétard ganadero) les autres étant d’encaste Domecq.

Le cru 2017 a eu un début en berne avec une triste corrida de Domingo Hernandez, triste par le comportement des toros qui ressemblaient plus à des caretones qu’à des toros bravos, mais aussi par le non investissement de Julian LOPEZ "El JULI". TALAVANTE nous a aidé à passer ce mauvais moment en éclairant un peu la soirée de son art (1oreille) et Alvaro LORENZO que je découvrais en torero  est toujours aussi élégant (1oreille).

Le dimanche matin des Montalvo faibles pour la plupart, manso le 4ème , dolorosos aux banderilles, enfin vous aurez compris que nous n’avons pas eu un lot de gala. Curro DIAZ n’a rien montré, même pas de l’envie, Sébastien CASTELLA a lui été défavorisé au sorteo tirant les plus mauvais de la troupe et une fois de plus, Juan BAUTISTA, venu en remplacement de MANZANARES a éclaté par sa technique, son entrega, sa motivation allant même jusqu’à banderiller son dernier opposant. Seules de mauvaises épées l’on privé de plus de trophées (1 oreille)

Dimanche après-midi, la corrida attendue par les toristas, les adolfo Martin. En Espagne, on dit "corrida de espectaciòn, corrida de decepciòn", une fois de plus le proverbe s’est révélé exact. Le lot est sorti homogène, tous distraidos, querenciosos, faibles, difficiles à fixer, et même barbeando le second. Ils ont tous été sifflés à l’arrastre avec grosse bronca à l’enlèvement de la dépouille du 6ème pour l’ensemble de l’œuvre ganadera. Les piétons n’avaient pas trop matière à briller, alors je relèverai quelques détails, une grosse paire de banderilles de Manuel ESCRIBANO en quiebro por dentro, un Paco UREÑA pas vraiment motivé et très très très long avec les aciers et David MARTIN ESCUDERO un peu vert mais qui tue bien.

Lundi, la corrida de la feria. Egalement très attendue la corrida de Pedraza de Yeltes a elle tenu toutes ses promesses. Un lot où nous avons vu 6 bons toros dont 2 très bons. Tous une première pique forte poussée en mettant les reins et une deuxième plus anecdotique, sauf le 6ème qui aura droit après la sonnerie des clarines annonçant le changement de tercio à une troisième avec la pique de tienta !!! La terna ce jour là, un peu hétéroclite à mon goût, était composée de RAFAELILLO qui n’a pas su se hisser à la hauteur de l’excellent 4ème auquel il coupera quand même les deux oreilles, Daniel LUQUE qui nous a dessiné deux faenas différentes mais très templées ( 1oreille et 1 oreille) et ROMAN qui est tombé sur les deux costauds de la bande avec un premier qui prend deux grosses piques (et pourquoi pas une troisième ?) et le 6ème qui, lui prend trois … Il manquera un peu d’oficio pour  se hisser au niveau des possibilités de ses deux adversaires et notamment du dernier. Silence aux deux. Sortie triomphale de RAFAELILLO, LUQUE et le mayoral de Pedraza, Curro SANCHEZ!!!.

Et la dernière du mardi a été quasi la copie conforme de la première, les Ventorillo ont été inexistants au premier tiers avec des lidias catastrophiques, faibles ils finissent au pas. En face, David GALVAN a essayé un peu au premier (salut), a plié bagages au second dans l’incapacité de régler les problèmes (silence). Joaquin GALDOS a manqué d’enthousiasme et d’envie à son premier et de discernement à son second; les sifflets le raccompagneront au burladero. Seul Gines MARIN  à été capable grâce à son envie et à sa motivation à se hisser au niveau de ses adversaires du jour pour nous concocter deux faenas qui, si elles n’ont pas été extraordinaires, ont eu le mérite d’être parfaitement adaptées aux conditions de ses opposants. 1 oreille et 1 oreille.

De fait, la feria se termine comme elle a commencé, sous les sifflets pour le JULI, samedi et avec la bronca pour GALDOS, mardi.

Je vais maintenant vous parler d’un petit pays, mais vraiment tout petit, plus petit encore que la principauté d’Andorre, un petit pays qui me tient à cœur, c’est la Culrougie. C’est une province autonome, qui s’autogère (du moins c’est ce qu’elle croit et surtout ne dites pas le contraire), qui n’a pas de chef, oui, c’est l’anarchie. Ces habitants, nous les appelons communément les culrouges et sont au demeurant forts sympathiques si si je vous promets !!! je dois à la vérité de vous dire que j’y ai été fort bien "accueilli" durant ces quatre derniers jours.

Je suis sûr que vous vous demandez ce que vient faire cette leçon de Géographie dans une reseña taurine?, j’y viens. Il semblerait, que dans cette province, une rumeur se répande laissant à penser qu’ils pourraient acheter dès maintenant deux lots de Pedraza de Yeltes pour l’année prochaine !!! Diantre, fichtre bleu, morte couille, 12 toros de Pedraza de Yeltes l’an prochain en culrougie ! Mais les damoiseaux et damoiselles résidents ne vont pas en croire leurs esgourdes et vont en rester tout esbaudis!!!. Ceci dit dans ce pays, il y a beaucoup de woah woah, ça parle, ça parle et puis pffft… Vièram, vièram pla.

Et pour terminer, un  petit message personnel pour mes amis dacquois, Hein?, Incompatible?, De quoi, ah oui amis et dacquois pardon, enfin, ceux qui ont passé quatre jours à me chambrer sur mes origines, blablabla etc.… il faut que vous soyez conscients  que la feria que vous nous avez proposée cette année n’est vraiment pas un grand cru classé, elle ressemblerait plutôt à une quelconque piquette. Bon enfin je dis ça… Allez, sans rancune, on se voit l’an prochain si vous voulez toujours de moi, sinon, je m’exilerai en un autre lieu que je garderai secret, pas folle l’abeille, elle n’a pas envie de porter la panoplie complète. C’est surtout les petites antennes qui posent problème, je vous promets que ça ne n’irait pas bien avec la forme de mon visage, il faut que fasse attention à mon image.

 

El Orense

 

P.S : Ci-dessous vous trouverez un court diaporama, petit échantillon de ce que fut cette feria. Vous voudrez bien excuser la qualité des photos, mais pris du dernier rang tout en haut, il n’est pas facile de faire de l’art…. Comdab, cliquez sur la première, aujourd’hui le foulard pour avoir les photos en plein écran.

FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017
FERIA DACQUOISE 2017

Voir les commentaires