Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #informations tag

INTERMEDE Dacquois

Publié le par Cositas de toros

INTERMEDE Dacquois

J'allais oublié cet intermède que nous ont réservé nos amis de la ville thermale, l'invasion de la piste samedi après la mort du premier toro par 3 hurluberlus venus d'une autre planète, de ceux qui détiennent la vérité et qui à ce titre veulent l'imposer au monde entier.

Une demoiselle et un de ces compagnons ont été arrêtés promptement, quand au troisième (voir photos) il a oublié qu'il était dans un pays de rugby et c'est vu plaqué durement. Après quelques "patacs" par ci par là, plus écrasage des poux grâce à des chaussures bien placées il est rentré menotté à l'infirmerie des arènes. Pas de panique, relâché le soir même, il ne devait pas trop souffrir car il a recommencé à Bayonne le lendemain.

Quelques images en dessous

El Orense

P.S: Pour le plein écran, comdab, aujourd'hui il faut cliquer sur la cuisse gauche de la jeune fille.

INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois
INTERMEDE Dacquois

Voir les commentaires

Cositas de toros

Publié le

Que ce blog donne cette drôle d’impression de rouvrir une sorte de coffret précieux duquel émane instantanément des saveurs uniques, tant de suite reconnaissables.

Ecrire, décrire la corrida, cet art de l’éphémère. A peine écrit, déjà effacé ! Que reste t’il d’une faena, de quelques jolies passes liées ? Rien ou presque : des images, des flashes disparus, perdus. Les retenir par des mots, par des phrases, les faire ressurgir, les remettre dans la lumière. C’est ce que modestement nous souhaitons partager avec vous. Des images, des reseñas ainsi que, durant les longs mois hivernaux, quelques articles de fond, des notes d’histoire, quelques anecdotes.

Le duo que nous formons, vous offrira au fil des jours, sa plume et son objectif ( photo, s’entend !), car l’art tauromachique fait naître des opinions et des critiques personnelles et souvent partiales exprimées par nos propres sentiments.

Comme l’écrivit Quintilien (né à Calahorra, Espagne en l’an 35):  « On écrit pour raconter, non pour prouver ».

Voir les commentaires