Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

informations

Salut l'artiste

Publié le par Cositas de toros

            Enrique Ponce se retire des ruedos por"tiempo indefinido", sans préavis et à la surprise générale. Les spéculations sur les raisons sont nombreuses.

 

       « À ceux qui m’accompagnent depuis plus de 3 décennies :

       La première chose que je veux dire est MERCI pour votre amour et votre soutien inconditionnel, surtout en cette année de pandémie au cours de laquelle j’ai décidé de défendre la tauromachie, de pousser en avant et de redonner au monde du taureau tout ce qu’il m’a donné.

À ce stade de ma saison de tauromachie 2021, j’ai décidé de m’arrêter en cours de route et de me retirer indéfiniment. »

 

Dernier après-midi à León. © J. Casares / EFE

   

      Dimanche, il a combattu à León sa dernière tarde en passant par la puerta grande après avoir fait, la veille, le paseo à la Feria de Castellón. Il était annoncé aujourd’hui à Burgos avec A. Roca Rey et E. de Justo devant un encierro de Torrealta. Ce sera Diego Urdiales qui fera le paseo.

Le public montois qui s’était rué sur la billetterie se retrouve le bec dans l’eau. Qui pour le remplacer ?

 

     Belle trajectoire professionnelle, un peu longuette à mon goût comme les faenas actuelles. Le "supplément" faisant retomber le soufflé ! À l’approche de ses 50 ans, le roi Enrique s’est enfin donné la permission de déposer les armes et d’aller à la cueillette des olives.

     Bonne retraite, Maestro, à moins que…

 

 

                AM STRAM GRAM…

 

          … "PIQUE" ET "PIQUE" ET COLÉGRAM

 

       Suite à son Assemblée Générale qui s’était déroulée le mardi 27 octobre à Carcassonne, après avoir élu son nouveau bureau, l’UVTF avait voté la modification de l’article 62 du Règlement taurin municipal. « La pique "Bonijol" sera désormais la seule à pouvoir être utilisée dans les arènes des villes appartenant à l’UVTF, dans l’intérêt du spectacle et après validation par la FSTF. »

Piques "Bonijol"

     Couac ! Le 25 juillet est annoncée la novillada de Beaucaire : 3 Marques de Albaserrada et 3 Pagès-Mailhan pour El Chorlo, F. Montero et Solalito. Regardez bien : « Cavalerie Heyral (piques réglementaires de Madrid) » !!!

 

     Beaucaire fait partie des villes adhérentes à l’UVTF et cette pique "Bonijol" dite aussi pique française, doit être utilisée par toutes les différentes cuadras.

Par rapport au précédent Règlement taurin, il a été rajouté : « Le modèle de pique utilisé devra avoir été approuvé par l’UVTF. » Alors… l’UVTF va t’elle nous témoigner de son pouvoir, de son influence, de son poids ou bien, allons-nous assister à une confrontation Heyral / Bonijol par piques interposées… arbitrée (ou pas) par l’UVTF ?

 

                                                                     Gilbert Lamarque

 

Voir les commentaires

Repentir

Publié le par Cositas de toros

           

             À l’annonce d’une corrida, le 31 juillet, la première dans l’histoire taurine de Riscle « pour défendre la corrida française », j’avais écorché quelque peu nos amis du Tendido Risclois, dans ces colonnes, prétextant qu’une belle novillada aurait été plus pertinente.

 

 

     Mais à la lecture du cartel, j’ai fait mon mea-culpa, ayant été un peu trop étroit d’esprit !

Sans être un franchouillard invétéré, je m’incline devant cette affiche 100 % française et ce, pour les raisons suivantes :

- Six toros de quatre ans de Camino de Santiago. Jean-Louis Darré pouvant être prophète dans son pays gascon, sachant qu’il passe la frontière à chaque temporada pour des corridas à Barbastro, Zalamea la Real (Huelva)… et, étaient annoncés pour cette année, des toros de cinq ans à Tudela et une novillada pour Peralta mais les difficultés inhérentes à la pandémie en Navarre notament, laissent planer plus qu'un doute. À suivre...

- La cuadra Bonijol et l’utilisation des piques françaises made by Alain Bonijol. Cette nouveauté s’effectuera pour la première fois lors de la Feria vicoise les 10 et 11 juillet.

- Et, of course, trois jeunes matadors français en quête d’opportunités, effectueront le paseo.

Rajoutons une empresa française en la personne de Stéphane Fernandez Meca, un train d’arrastre 100 % landais avec les belles mules d’Alain Diris alias Mimi…

Voilà, j’ai réalisé mon changement de main comme certains leur fusil d’épaule, pour achever ma faena par des naturelles caressantes.

Mais – on ne se refait pas – que cette initiative ne soit que ponctuelle, car les arènes riscloises sont destinées aux novilladas… 100 % françaises ?

   Mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa

                                                                    Gilbert Lamarque

Voir les commentaires

Las Ventas

Publié le par Cositas de toros

            Le journal officiel de la Communauté de Madrid a publié ce samedi, l’arrêté du ministère de la Santé qui établit les nouvelles mesures, telles que la reprise de la vie nocturne à partir d’aujourd’hui lundi 21 juin, les locaux pouvant rester ouverts jusqu’à 03h00. L’arrêté fait également spécifiquement mention « des arènes, des lieux et des installations, y compris la Plaza de Toros de Las Ventas », indiquant qu’« ils peuvent exercer leur activité taurine tant que le public reste assis, avec un siège pré-assigné, et les 50 % de la capacité autorisée ». Il peut y avoir des groupes de participants jusqu’à un maximum de six personnes et l’utilisation du masque sera obligatoire.

     La réouverture en corrida à Las Ventas aura lieu samedi prochain, le 26 juin, où une affiche d’une capacité de six mille personnes a été annoncée – la même que lors du festival du 2 mai – composée de toros de Victorino Martín pour Manuel Escribano, Saúl Jiménez Fortes et Sergio Serrano.

     Le 4 juillet, il y aura un mano a mano (encore un…) entre Antonio Ferrera et Emilio de Justo, toros de Victoriano del Rio.

                                                           Gilbert Lamarque

Voir les commentaires

Avis de tempête

Publié le par Cositas de toros

I Communiqué de Jean-Luc Couturier

Coste-Haute. 02/03/2019. © G. Lamarque

LE SCANDALE DES GRADINS HOMOLOGUÉS ET DÉMONTABLES DE VALVERDE

     ASPECTS ÉCONOMIQUES
Il est connu de tous que la pandémie due au COVID-19 a mis en péril la plupart des élevages de toros de combat en 2020. Nos élevages de Valverde et de Concha y Sierra n’ont pas été épargnés : Des 40 exemplaires que nous vendions habituellement, seul un novillo a été lidié à Istres au mois d’Octobre. Dans un tel contexte, et si aucune décision n’était prise, la faillite était assurée.
Pour aider la ganaderia à affronter cette situation critique, l’Association des Amis du Curé de Valverde, créée en 2013 pour soutenir l’élevage, a décidé d’organiser « Les mercredis au campo » afin de pouvoir lidier les toros de 5 ans qui ne pouvaient plus aller dans les arènes.
Ces manifestations ont eu un succès retentissant : en effet, 500 amis du Curé de Valverde ont été présents à chaque évènement. Cela a permis à la ganaderia de mieux supporter l’effet économique de la pandémie étant donné qu’aucune subvention des pouvoirs publics n’a été destinée à la filière taurine.
Au début de l’année 2021, la situation restait identique à 2020 : les débouchés sur les marchés habituels étant au point mort, l’Association des Amis de Valverde, en collaboration avec l’élevage, a décidé d’organiser de nouvelles manifestations afin d’aider la ganaderia.
Afin de recevoir les Amis du Curé de Valverde en toute sécurité et confort, l’élevage a entrepris les démarches nécessaires pour installer des gradins démontables homologués autour de nos arènes pour remplacer les ballots de paille.

     ASPECTS TECHNIQUES
Le projet d’installation de gradins démontables a été élaboré à partir du mois d’Octobre 2020. Porté par un bureau d’étude (BTW), un architecte (M. Parthiot), un avocat et un bureau de contrôle (Sud-Est Prévention), il a été présenté à la mairie de Saint-Martin de Crau le 27 novembre 2020, par courrier.
Dans ce courrier, et durant les échanges postérieurs avec la Mairie de Saint-Martin de Crau, l’urgence et la dimension critique de la situation sont rappelés.
10 intervenants ont été chargés d’instruire le dossier…
7 mois plus tard, toujours aucune autorisation : le jeudi 10 juin 2021, la Police Municipale de Saint-Martin de Crau me transmet un courrier non daté dans lequel Madame le Maire nous recommande de ne pas célébrer La Primavera de Valverde.
Dans celui-ci, et à 48 heures de célébrer La Primavera, Madame le Mairie écrit : « Dans cette attente, s’agissant notamment de questions relatives à la sécurité, je ne peux que vous renouveler mes recommandations d’éviter toute organisation de manifestations recevant du public. »
Après 7 mois d’instruction, par 10 intervenants différents, pour installer des gradins démontables homologués, utilisés jusqu’en 2019 en France, à La Brède, il y a des questions à se poser…

     CONSÉQUENCES
L’annulation de La Primavera de Valverde a, et aura, de lourdes conséquences, et ce à plusieurs niveaux :
– Condamnation d’une entreprise locale ;
– Pénaliser lourdement par deux fois les 950 aficionados et Amis du Curé de Valverde qui allaient se déplacer à St Martin de Crau pour vivre la Primavera ;
– Pénaliser les commerçants de la commune d’accueil et la région de cette manne (hôtels, commerces, etc…) ;
– Pénaliser les entreprises fournisseurs de cette manifestation ;
– Pénaliser l’ensemble des professionnels taurins qui allaient intervenir lors de La Primavera (banderilleros, picadors, matadors) ;
– Démoraliser les personnels et les bénévoles qui se sont tant investis ;
– Mettre l’association locale les amis du curé de Valverde en situation économique délicate.
Face à cette situation, libre au peuple de l’afición et aux Saint-Martinois de juger !!

                                                  JEAN-LUC COUTURIER

 

          Déjà reprogrammée et échouant à cette nouvelle date en "concurrence" avec la mini feria nîmoise, elle aussi renvoyée, fêtant la Pentecôte à la mi juin… et la Primavera aux portes de l’été.
Certains tordus du mundillo et autres pisse-vinaigre voyaient ce week-end de Primavera d’un sale œil. 
Mais, n’était-ce pas sympa de se retrouver au campo chez un ganadero – le signataire faisant partie des 950 pinpins cocus – et fêter les 150 ans d’un fer historique ? Les arènes traditionnelles restant pour la majeure partie, inactives, Coste-Haute nous offraient un superbe compromis.
Vous ne m’enlèverez pas de la tête qu’il doit bien y avoir en suspension, quelques règlements de compte, vieilles querelles, rancunes et pourquoi pas un nouveau virus anti corrida à la municipalité de Saint-Martin de Crau, allez savoir.
Jean-Luc Couturier dérange certains, c’est sûr, mais qu’il soit : réac, ou révolutionnaire prolétarien, marxiste (démodé), intraitable athée, etc, il est avant tout ganadero contribuant à notre afición. C’est reconnu, si vous êtes pauvre, démuni, on vous plaint, mes ces bonnes âmes ne vous aideront pas pour autant ; si vous réussissez comme notre ganadero, on vous jalouse, on vous envie jusqu’à vous haïr. On n’aime pas les gens qui réussissent. 
C’est certain que le comportement de Mme le maire dépêchant ses estafettes moins de 48h avant les festivités est incompréhensible et lamentable. 

 


     Il m’étonnerait que J.L. Couturier en reste là des cordialités avec Marie-Rose Lexcellent – mais oui ! – maire depuis le 23 mai 2020.
Traduisons ici, Lexcellent par médiocre.

Mon article quasiment bouclé, voila que tombe un nouveau communiqué… 
Quelques vagues…  

II Communiqué de la peña La Unica
     Suite au communiqué sur l’annulation de la Primavera de chez Jean-Luc Couturier, ganadero de Valverde et Concha y Sierra, nous constatons des commentaires évoquant le boycott de notre Feria de la Crau en octobre.
Pour rappel, notre association composée de bénévoles n’a aucun lien de près ou de loin avec cette annulation, plusieurs de nos membres devaient participer à ce week-end de Primavera. Maintenant par "représailles" envers la mairie, si certains préfèrent boycotter notre feria, c’est votre choix mais faudra pas se plaindre lorsque la UNICA et la Feria de la Crau n’existeront plus.
Faudra trouver une autre arène qui depuis 25 ans a toujours fait confiance aux éle veurs français et qui cette année fait travailler 10 ganaderias du Pays d’Arles.
……..
     Il est évident que, dans cette charmante région, les communiqués soufflent plus vite que le mistral. Nous attendons la suite.

                                         Gilbert Lamarque

Voir les commentaires

CASANUEVA

Publié le par Cositas de toros

     Thomas Dufau, une journée au campo

 

cas27h

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>