Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

DE LA PRESIDENCE

Publié le par Cositas de toros

En ces temps de "vide taurin", je vous propose un article très intéressant de notre revistero maison Gilbert LAMARQUE sur les Présidences des corridas, novilladas et Novilladas sans picadors.

A lire avec attention ...

DE LA PRESIDENCE

   Le Corps des Présidents et Assesseurs de Corridas (CPAC) créé en 2012 à l’initiative de la Fédération des Sociétés Taurines de France (FSTF), est destiné à favoriser les échanges d’expérience, la formation de ses membres et à proposer l’évolution du règlement.

Le nouvel acronyme CPAC signifie désormais : Corps des Présidences et des Alguazils de Corridas.

Les difficultés rencontrées : ... communication parfois difficile avec la piste, connaissances insuffisantes du public … formation insuffisante de certains délégués aux piques, des pétitions de plus en plus bruyantes mais sans mouchoirs, des prestations musicales inopportunes pendant l’arrastre …

Les préparations préalables à la course menées donc en amont sont primordiales.

Une responsabilité récemment attribuée au président par une modification de l’article 70-1 : « Avant d’ordonner le commencement du spectacle, le Président s’assurera que toutes les dispositions réglementaires auront été prises, que le personnel de la plaza se trouve à son poste et que seules occupent le callejon les personnes dûment autorisées. »

NB : Tout le travail mené en amont de la course est primordial (déjà souligné). Il influence le déroulement de la corrida dans une part non négligeable. Le président doit engranger un maximum d’informations avant le début du spectacle et doit évacuer un maximum d’« inconnus ». Ici, ce ne sont pas les « invités » du callejon car ceux-ci sont connus de tous !

En effet, il serait souhaitable que les « quelques » personnes invitées sans raisons majeures viennent nous rejoindre sur les tendidos (où la vue sur le ruedo est meilleure) tout en s’acquittant du prix du billet, cela va de soi ! Le callejon est une venelle qui vomie une foule innombrable comme une rue commerçante un jour de marché, nous y apercevons aussi des mineurs. Déjà en 1922, dans le « Petit guide taurin » édité gratuitement par le journal sportif régional « Athlétic » (au Sablar à Dax), « Fernando écrivait : « Il doit également interdire les allées et venues des parasites du callejon qui peuvent distraire le toro ».

Ensuite lors du troisième tercio : … Le président fera sonner les avis dans les temps : 10, 13 et 15 minutes après la première passe de muleta.

A propos de la musique :

1. Le président ordonne la musique en fonction non seulement du travail du torero mais aussi du comportement du toro. La musique accompagne les faenas dites artistiques, elle s’abstient avec l’émotion du combat.

2. Il stoppe la musique si le maestro se fait prendre, s’il se fait désarmer ou encore si l’intensité de la faena baisse.

3. Il fait attention de ne pas la lancer trop tard.

4. Il arrête la musique quand le maestro prend l’épée de muerte.

A propos de l’arrastre, le Règlement Taurin Municipal est totalement silencieux à son sujet.

Et pourtant, il y aurait beaucoup à dire …

Tout d’abord, il convient de souligner que l’arrastre correspond au moment où le public manifeste son jugement sur les qualités et la prestation du toro : applaudissements, sifflets, ou encore silence indifférent doivent pouvoir s’exprimer et ne pas être couverts par une musique intervenant trop hâtivement. A la présidence à exiger préalablement de la musique qu’elle ne joue qu’une fois la dépouille du toro évacuée.

Quelles que fussent ses qualités, le toro mérite une sortie digne … cela s’appelle le RESPECT. Réservons notre humeur au mayoral et (ou) ganadero, c’est plus judicieux.

Sachant aussi que l’indulto doit rester rarissime et, s’il vous plaît, concernant les novilladas non piquées, ni indulto, ni vuelta al ruedo, le bon sens en découle.

Un président peut exceptionnellement refuser la fonction par exemple, si certaines conditions générales en matière d’intégrité du taureau ou d’éthique ne sont pas assurées.

Si l’état physique et sanitaire des taureaux est inacceptable ou bien sont relevées des lacunes dans la sécurité.

Le dernier Règlement Taurin Municipal a été édicté par l’UVTF à Orthez le 25 Janvier 1998 et est applicable dans « toutes » les arènes françaises.

Toutefois, à l’article 38, il serait souhaitable d’ajouter l’alinéa suivant, suggéré par la FSTF : « Le président et ses assesseurs sont choisis, par le maire ou le délégué, sur une liste établie et mise annuellement à jour, la liste du « Corps des Présidents » émanation des associations les plus représentative de l’aficion française. Il est souhaitable que l’une des trois personnes qui siègent au palco soit vétérinaire ».

Donc du sérieux au palco, et non plus cet échange incessant des « cousins » de peñas amies. « Pour notre propre intérêt, on s’arrange entre-nous ». Quant au notre !...

En aucun cas, le CPAC n’est un agent de placement.

Le CPAC est ouvert aux Présidents, Assesseurs et Alguazils confirmés, aux postulants à ces fonctions et à tous les aficionados intéressés par le Règlement Taurin Municipal et l’éthique de la corrida, même s’ils ne souhaitent pas siéger. (Vous avez dit « confirmés » ? Qu’est-ce qu’un « confirmé »?).

Encore du pain sur la planche et souhaitons qu’il ne rassisse pas !

 

                                                                             Gilbert LAMARQUE

 

 

Voir les commentaires

DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)

Publié le par Cositas de toros

. TOROS Y SALSA

 (À l’aigre douce)

DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)

Dimanche 10 : 17h30

Arènes de DAX (toujours) ciel bleu, soleil de retour, température fraiche, quasi lleno (9/10).

Président : Jean Charles BOUE

Faut avouer que l’affiche était alléchante. Imaginez un peu un mano a mano Enrique PONCE et Andres ROCA REY, Le Roi face au Prince consort. Nous allions voir si le rocher royal allez devenir le méchant petit caillou dans la zapatilla de son Altesse Enrique 1er.

L’enjeu était là, le défi était lancé et, bizarrement, cette affiche n’a pas rempli les arènes du parc Théodore DENIS, «comme y disent chez nous à Dax, la Maestranza française.

Je dois vous avouer que je sature un peu et je vais donc vous la faire courte. En ce jour, les absents ont eu raison. Face à ces monstres de la tauromachie, 6 ersatz de toros.

2 Domingo  Hernandez (1 et 6) le 1 vite éteint et le 6 manso.

2 Nuñez Del Cuvillo (4 et 5), le 4 sort seul des piques, doloroso aux banderilles arrive en meuglant à la muleta et terminera en marchant. Le 5 manque d’alegria, vite arrété, banderilles stoppées à 2 paires.

2 Puerto de San Lorenzo (2 et 3), le 2 faible se met à genoux devant le groupe équestre et tombe à la deuxième pique. Le 3 sort faible, après une 1ère pique un peu chahutée et fermée, il tombe deux fois avant la seconde ! Encore un qui ne durera pas à la muleta.

Enrique PONCE, nous a fait du PONCE mais ne m’a paru très investi, il nous a offert la version Poncif de son toreo. Un petit effort sur son dernier (Nuñez del Cuvillo) ne lui permettra pas de recevoir plus que quelques applaudissements polis (Quand sa Majesté bosse, la moindre des choses est que le peuple apprécie).

Andrés ROCA REY m’a paru plus motivé que son ainé. Le fait qu’il réussi à faire durer son 2ème opposant dans sa muleta (Puerto de San Lorenzo) lui vaudra de couper le seul pavillon de la soirée.

En fait vous l’aurez compris, nous nous sommes ennuyés grave sur les étagères dacquoises. Cette corrida de clôture aura été du même tonneau que la feria en général, morose, et même disons le, remplie de grand moments d’ennui. Il faut toute fois souligner quelques éclaircies au milieu de cette grisaille taurine : Juan BAUTISTA, Gines MARIN, Sébastien CASTELLA et même à un degré moindre TALAVANTE durant la feria mais surtout à retenir l’actuaciòn de Emilio DE JUSTO pendant Toros y Salsa.

Ainsi s’achève la temporada dacquoise et si Dieu le veut à l’année prochaine.

El Orense

P.S: Pour le diap plein écran, cliquez sur le toro.

 

DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-3)

Voir les commentaires

DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)

Publié le par Cositas de toros

DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)

TOROS Y SALSA

 (À l’aigre douce)

Dimanche 10 au matin :

Une nouvelle fois : Arènes de Dax 11h, temps incertain avec paseo retardé de 30 minutes, soleil qui pointe son nez à 11h15, débâchage terminé à 11h28, paseo débute  11h30. Un peu de pluie au 3ème, je crois (m’en fout un peu, j’étais couvert moi…). Pas à dire, ils sont fort ces dacquois, en tous cas  mieux que la sortie bayonnaise…

A l’affiche de la matinale, 6 novillos de Jose CRUZ, faibles pour au moins quatre d’entre eux, vite éteints, quasi inexistant au 1er tiers, pour un cartel international :

Jesus Enrique COLOMBO : Salut aux medios après avis et 2 oreilles (!!!) après avis,

Diego CARRETERO : Silence après avis, 1 oreille (re !!!),

Tibo GARCIA : 1 oreille et silence.

Vous l’aurez compris, la faiblesse des pensionnaires de « Cabezal Viejo » à ENCINAS n’aura pas permis aux aspirants toreros d’exprimer la totalité de leur talent.

J.E. COLOMBO nous gratifia de sa toreria fleurie sud-américaine, artiste mais superficiel, pas grave, ça plait. Son 2ème opposant doté de plus de force lui permettra de couper 2 oreilles (généreuses)

Diego CARRETERO lui est sur la suite logique de ce qu’il nous a montré il y a une 15aine à Saint-Perdon, pas  beaucoup d’entrega, pas beaucoup croisé, pas beaucoup de variété en fait pas beaucoup de grand-chose. Sa grosse épée au 2ème lui permettra de couper 1 pavillon tombé d’on ne sais où.

Tibo GARCIA a hérité avec son premier adversaire du meilleur novillo de cette matinale pas beaucoup piqué voire quasiment pas ! Il fera une faena appliquée variée, dominatrice et templée surtout à gauche, tuera plutôt bien : grosse entière au 2ème essai et coupera 1 belle oreille. Son second trop faible ne lui offrira aucune possibilité.

Arènes de Dax, alternance de gris, de pluie pour finir sous un beau soleil. Entrée très confidentielle (1/4 peut être moins)

Présidence (généreuse) : Franck LANATTI

El Orense

P.S: Aujourd'hui pour le diap plein écran, il vous faudra cliquer sur la jupette de la dame.

DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-2)

Voir les commentaires

DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)

Publié le par Cositas de toros

TOROS Y SALSA

 (À l’aigre douce)

DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)

 

Samedi 09 :

Il y a quelques années notre ami Georges se demandait : « Mais où sont les neiges d’antan » s’il était toujours avec nous il pourrait remplacer le blanc manteau par les Victorino. Aujourd’hui, victorinade  pouvait rimer avec pantalonnade, couillonade, voire même marinade.

En effet ce jour tout était à l’unisson.  Le ciel et l’ambiance étaient aussi gris que les toros, hétérogènes tant par la présentation que par le comportement. Les trois premiers mansotes les trois derniers sosos et faibles ont été très décevants. Seul trait commun, leur comportement à la pique, en douze rencontres les premières sans trop s’employer et les secondes souvent pour la conformité au règlement. Ajouter à cela des mises en suerte souvent aléatoires avec des piqueros qui pompent, qui vrillent en fermant la sortie et vous aurez une idée assez précise de ce que fut le premier tiers.

La Présidence se met au diapason de l’ambiance générale (tirant vers le gris) accordant une oreille à AGUILAR suite à une pétition non majoritaire, n’en donnant qu’une à DE JUSTO après une faena bien plus aboutie et lançant la musique à 8’49’’ au sixième puis accordant deux pavillons à DE JUSTO sur ce même opposant alors que son trasteo était en dessous de son premier…

La seule éclaircie de l’après-midi est venue d’Emilio DE JUSTO qui, une fois de plus, a prouvé qu’il peut rivaliser avec les grands. Torero sincère, fin, qui sait baisser la main, il a le sens de la lidia et s’engage avec beaucoup de courage lors de ses mises à mort. A son premier, compliqué, il s’impose d’entrée en obligeant le toro, malheureusement à gauche c’est plus délicat et l’animal se décompose. Une grosse entrée a matar avec bousculade, bien qu’un peu longue d’effet lui vaudra une grosse oreille. Son second tapera très fort dans les barrières et gardera des séquelles. Comme ses compagnons il sera inexistant à la pique, se laissera faire sur la corne droite mais se révèlera plus délicat à gauche. Avec patience, Emilio lui apprendra les bonnes manières et finira par lui sortir deux belles séries. Final en deux naturelles de face dans le berceau, nouveau coup d’épée engagé, suivi d’un descabello et deux oreilles tombent du palco (plus méritées à son premier). Vuelta fleurie et fêtée.

Alberto AGUILAR est un combattant personne n’en doute. Tel un guerrier, il se bat avec ses armes, ne renonce jamais et compense son manque de moyens et de technique par un courage à tout épreuve. Face à son premier compliqué ne permettant aucune erreur, Alberto coupera l’oreille du courage pour « una faena con el paquete ». Son second  s’arrêtera très vite et lui offrira pas beaucoup d’options.

Antonio FERRERA, chef de lidia, lui n’a fait que passer et encore, rapide, inexistant, démotivé, transparent, on  l’a à peine aperçu.

Arènes de Dax, 17h30, ciel se dégageant au début de l’enlèvement des bâches, température fraiche, pluie en cours de corrida, ¾ d’arène.

Président : Bernard SICET.

El Orense

 

P.S: Pour le diap cliquez sur le soleil.

 

DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)
DAX . TOROS Y SALSA (ép-1)

Voir les commentaires

PERALTA

Publié le par Cositas de toros

PERALTA

 

En ce dimanche 03 septembre de l’an de grâce 2017, nos pérégrinations taurines nous ont amenés dans la province espagnole de Navarre, plus exactement dans la commune de PERALTA (AZKOIEN en basque, 6000 âmes),  située approximativement à 70 Kms au sud de la capitale navarraise PAMPELUNE, dans la zone non bascophone de la province.

Tels des scouts expérimentés, nous avions organisé notre sortie de façon à faire un arrêt "sustentatoire" en la ville d’ERRIBERRI, nom Basque d’OLITE, superbe cité riche d’histoire, dotée d’un patrimoine important avec son château forteresse (Vieux Palais) construit sur les fondations d’une ancienne construction romaine. Vous l’aurez compris, nous désirions agrémenter notre sortie taurine d’un peu d’histoire et de culture.

 

Arrivés à OLITE sur le coup de midi, le hasard à voulu que l’on débarque en pleine "Feria de Vendimias" !!! Nous ne pouvions pas savoir ! La situation étant ce qu’elle était, en bons scouts, nous nous sommes adaptés et, je dois avouer humblement, que le côté culturel initialement prévu en a pris un petit coup ! Après s’être sustentés frugalement dans l'Asador Sidreria (je vous recommande l’adresse) d’une assiette de jambon de bellota et d’un chuleton magnifique, le tout accompagné d’un bon petit vino tinto de la région nous nous sommes mis en route, avec quelques regrets, pour AZKOIEN, but initial de notre périple

PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA

Hélas, la malchance nous poursuivait. Effectivement, à peine arrivés à PERALTA et assis à une terrasse afin de nous désaltérer, nous avons été envahis par des voisins français qui se promènent souvent avec des polos noirs, armoiries brodées or sur la poitrine et foulards blancs brodés itou. Généralement ils vivent sur "un tuc" de Chalosse duquel ils sortent de temps en temps le plus souvent en troupeau, je crois qu’on les appelle communément "les mugronnais" La suite ne se raconte pas

PERALTAPERALTA
PERALTAPERALTA

Malgré ces coups du sort successifs, nous nous sommes rendus en temps et en heure aux arènes pour assister à la novillada

PERALTA

Arènes de PERALTA, ciel bleu se couvrant avec quelques gouttes au final. Température nécessitant une hydratation régulière, grosse demi-arène et…beaucoup de jeunes !

 

Au programme : six novillos du Pincha pour Fernando ROBLES (inconnu pour moi) Aquilino GIRON (itou, en remplacement d’EL ADOUREÑO) et Maxime SOLERA, triomphateur de l’an passé devant la même ganaderia.

Un lot du Pincha extrêmement bien présenté, quelques uns limite catégorie supérieure, hétérogènes de trapio et d’armures allant du bonito au veleto, hétérogènes aussi de comportement, nous ont permis d’assister à une novillada intéressante et entretenue, sans toutefois atteindre le niveau de l’an passé.

Fernando FLORES (lilas et or) se voit opposé "le bonbon" de la tarde, le novillo bajito et bonito  ne rencontrera le piquero qu’une fois faisant sonner la quincaillerie, doloroso aux banderilles il sera un véritable careton sur les deux cornes. Il lui coupera une oreille après une demi en place, mais avec plus d’investissement il aurait dû lui couper les deux. Son second, plus lourd, veleto en diable, ira deux fois au cheval avec une 1ère rencontre carioquée et une 2ème gentille, mettra la pagaille aux banderilles et finira par se révéler mansote cherchant les tablas en cours de faena. Une grosse entière dans le rincon au deuxième essai avec grosse voletereta plus 4 descabellos. Ovation après 2 avis.

Aquilino GIRON  (blanc et or) n’a pas cessé de reculer tant au capote qu’à la muleta face à son premier adversaire noble et encasté, au premier tiers le novillo prend un 1er puyazo quelconque et une 2ème pique assassine. Il mettra un terme à son calvaire d’une grosse entière, engagée et radicale qui lui vaudra 1 oreille. Le second qui aurait du sortir en 5ème, sort suite à une erreur des torileros en 6ème, déboule du toril avec alegria. Le tercio de pique est exécuté sans aucune lidia avec une 1ère à la porte de paseo et les suivantes où il se trouvait ! Aquilino débute sa faena par deux cambiadas au centre. Faena majoritairement gauchère avec voltereta mais revient et arrive à enchaîner quelques séries sur un novillo visiblement décasté. Final en redondos inversés et une demi en s’engageant suivi d’une grosse entière sur laquelle il est pris méchamment. Vuelta après 2 avis. Novillero à suivre.

Maxime SOLERA (bleue marine et or) mal servi au sorteo est lui, passé à côté  de son après-midi. Il accueille son premier a porta gayola. Il ira trois fois au cheval, pour une 1ère compliquée, une 2ème forte et poussée et une 3ème assassine carioquée et pompée. Mauvaise lidia au tercio de banderilles et début de faena intéressant où il se croise face à un novillo encasté plus compliqué à gauche allant très vite a menos. Débâcle totale aux aciers, silence après deux avis. Son second devant sortir en 6ème sort en 5ème, ce qui le déstabilisera un peu. Tercio de varas avec une 1ère fermée, une 2èmetueuse, pompée et fermée, mis en place pour une 3ème, le novillo ne part pas et le Président demande le changement. Entame de faena par le bas vers le centre suivi de bonnes séries de la droite puis Maxime perd le sitio face à un novillo manquant de caste et qui baisse de rythme. Il en terminera par une demi, longue d’effet suivi d’un descabello. Silence après avis.

El Orense

PS: Aujourd'hui, pour le diap en plein écran cliquez sur le deuxième cyprés de gauche dans la première photo !!!

 

PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA
PERALTA

Voir les commentaires

1 2 > >>